Jeu de tarot
Visiteur

Archives

Archives des discussions obsolètes.

Ce sujet est marqué comme "Sujet clos", il n'est plus possible d'y participer.
CULTURE LIVRES ET BD

Un petit sujet pour échanger sur les bons livres ou les bandes dessinées...ceux qu'on a envie de partager :)
Les 3 qui m'ont marqué dans les 6 derniers mois
1) "Maintenant ou jamais" de Joseph O'Connor....jubilatoire, un plaisir ascendant tout au long du bouquin...mon coup de coeur !!
2) "le seigneur des porcherie" de Tristan Egolff...quelle histoire de dingue !! Belle écriture et pas de concession avec la morale bien pensante.
3) et un bon polar pour finir "Les anonymes" de RJ Ellory...à chacun de ses livres je me dis que celui là ne sera pas aussi bien que celui d'avant...et puis à chaque fois je craque :) "Les assassins" du même auteur...so good, rien à jeter chez cet auteur.

Réponse de Mayaa

Voilà une bonne idée de discussion !

Réponse de Flavynette

Tout à fait,

Très bonne idée Tondjo

Réponse de FROG

Un peu d'humour matinal :

"Les bidochon internautes" (sans "s" volontairement)

un bon moment de détente dans ce monde de brutes

Réponse de CAMPHIN 83

Voilà une initiative claire pure et simple, si en plus elle peut remettre sur les rails quelques lecteurs paresseux, oisifs mais aussi curieux (je suis dans le lot hélas) ce sera très positif car en se connaissant plus ou moins par le biais de ce site (chat forum) on peut se laisser guider par la bonne critique de joueurs lecteurs plus avisés qui peuvent s'avérer être de très bon conseillers si en plus la sympathie accompagne ces conseils

Réponse de CAMPHIN 83

Petite Intrigue de Donna LEON "Le garçon qui ne parlait pas"

Réponse de tondjo

Hello,
je viens de retrouver 20 ans après une petite BD qui me fait toujours marrer...je recommande à ceux (et celles) qui veulent se taper une tranche de rire décalée :
"Un grand silence frisé" (rien que titre me fait rire) dans la série "Le génie des alpages" par Fmurr...une façon plutôt déroutante de voir le monde qui bêle ses bergers et son chien...ces brebis sont déconcertantes :))

Réponse de Mémoire 88

Très bonne initiative que ce sujet. . .
Oui l'album de F'murr "Un grand silence frisé" et tous ceux du début de la série du "génie des Alpages" sont des petites perles d'humour complètement déjanté. . . Les derniers sont moins convaincants. Je vous annonce d'ailleurs qu'un écrivain "en devenir" (il vient d'obtenir le "prix Alain Le Busy") écrit notamment des nouvelles SFFF dans le même style que F'Murr (voir ici "La foire de Cadwell" de Jean-Marc Sire http://notre-nouveau-monde.blogspot.fr/2017/06/revue-sfff-nouveau-monde-11-athematique.html . . . J'étais dans le comité de sélection des textes :) )
Mais écrivant moi-même, j'ai parmi mes amis (Internet mais parfois aussi ailleurs) pas mal d'écrivains et je souhaite signaler 4 auteurs pas encore très connus mais qui le seront bientôt :
Cécile Coulon d'abord, écrivaine prodige (9 romans à 27 ans, plusieurs prix déjà, on la compare à John Steinbeck. . . rien que ça). Son roman 2017 "Trois saisons d'orage" a obtenu le prix des libraires, son roman primé de 2012 "Le roi n'a pas sommeil" est déjà dans les collections destinées aux collégiens. . . Attention quand même, tout le monde n'aime pas car c'est une écriture dense surtout faite de descriptions et de récits ponctués d'expressions incroyables. . . et si vous aimez la SF ou l'anticipation "Le rire du grand blessé" est un petit bijou, il est court. Soit on adore, soit on ne rentre pas.
Je vous parlerai des trois autres (Roxane Dambre, Benoît Camus et Sylvain Desvaux) une fois prochaine.


Si lire un fichier sur ordinateur ne vous rebute pas (sinon faut l'acheter :) ), vous pouvez me demander via MP l'envoi de ma petite novella "La Verge Noire", avec des personnages déjantés très F'Murriens dans l'esprit et publiée par l'éditeur fanco-canadien ÉLP ! On peut me suivre sur mon compte FB Mémoire duTemps ou sur ma page FB "Memoria Temporis - "La Verge Noire""

Réponse de SagSyl

Excellents choix Tondjo, je note "Maintenant ou jamais" qui m'avait échappé (j'avais beaucoup aimé "Muse" et "A l'irlandaise"). Tu savais que Joseph O'Connor est le frère de Sinéad ?
Je n'accroche pas avec Cécile Coulon Mémoire, mais je lui reconnais une vraie plume.
Au cas où je tiens moi aussi un blog : https://cuneipage.wordpress.com

Réponse de tondjo

Oui je savais pour le frangin de Sinead :)
je reviens sur Tristan Egolff, "le seigneur des porcheries"
Si vous ne connaissez pas le personnage (l'auteur), il y a un bel article dans "le monde"
http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2005/07/01/tristan-egolf-itineraire-d-un-ecrivain-meteore_668353_3208.html
il a une histoire personnelle qui sans doute a forgé son écriture, beaucoup de puissance et un côté sans concession, un peu écorché...mais disparu trop vite, trop jeune.
bye

Réponse de Mémoire 88

Bon, j'ai mis du temps pour répondre à SAGSYL concernant Cécile Coulon. D'abord Cécile n'est pas que romancière puisqu'elle écrit très régulièrement des poèmes de très haut niveau (un recueil de poésie sortira bientôt) ou des textes à forme poétique, des chansons, et elle les affiche très régulièrement sur son mur facebook. Et elle a écrit le scénario d'un jeu vidéo, " Diorama, l'enfant et la déesse", basé sur l'Iliade et qui sortira en 2018 ( https://www.franceinter.fr/culture/l-histoire-secrete-de-l-adaptation-de-l-iliade-d-homere-en-jeu-video ). Pour ses romans il est clair que c'est une écriture très littéraire et assez particulière à cause de la densité. Dans "le roi n'a pas sommeil", en quelques phrases chocs elle décrit un assassinat atroce ou des accidents qui font basculer l'histoire. Beaucoup d'écrivains auraient mis force descriptions minutieuses et insistant sur les détails, pas elle, non, c'est comme un coup de poing inattendu. Par contre elle décrit minutieusement un enterrement et on se sent aussi désemparé que son héros.
Pour parler d'une autre jeune écrivaine, Roxane Dambre. Elle a commencé par écrire des nouvelles, ces textes courts souvent peu lus en France contrairement aux pays anglo-saxons (d'ailleurs, si vous écrivez et souhaitez être publié un jour, la nouvelle est un domaine qui permet de se perfectionner et éventuellement de se constituer un petit CV en étant publié ou primé, ce qui permet souvent de franchir une première étape chez les éditeurs, vous n'êtes plus l'inconnu qui écrit parce qu'il croit avoir du talent). Elle a accumulé nombre de publications et prix et a été remarquée par une éditrice, les éditions de l'Épée (la particularité de cette maison d'édition est d'éditer en numérique de jeunes auteurs avec l'objectif de placer ensuite ces auteurs chez un grand éditeur pour l'édition sur papier). L'éditrice a donc publié la saga qu'elle était en train d'écrire, "Animae". 4 tomes qui ont tous été numéro 1 des ventes numériques, le premier terminant même troisième vente en 2013 devant les prix littéraires. Elle écrit dans le domaine de la bit-lit. . . non, ne reculez pas devant ce genre souvent pour ados, Elle c'est différent, très osé, bourré d'humour, de personnages forts, des histoires d'espionnage mêlant notre monde à des créatures fantastiques mi-humaines mi-monstres, les chalcrocs, heureusement l'humanité est protégée par les daïerwolf, animaux qui se transforment en humains pour nous sauver. Une des particularités des daïerwolf est de prendre la forme d'autres animaux, hélas ils ne peuvent modifier leur masse, ils peuvent être des taupes ou des caméléons de dimensions inhabituelles, mais aussi des poulains mais jamais des chevaux. . .
C'est pétillant d'humour, on rit vraiment de l'imagination de la romancière, charmant, plein d'actions, une écriture dynamique et facile. La romancière a publié une seconde saga, "Scorpi" aux éditions de l'Épée et chez Calmann-Levy, prix de l'imaginaire 2017 (littérature jeunesse), plus cette fois pour les ados. Animae est vendu par le Livre de poche.

Réponse de Mémoire 88

Coucou, pas d'accord du tout pour placer ce sujet en archive, il faut qu'il reste en "tout et rien" ou "AUTRES DISCUSSIONS SUR LE SITE" merci

Réponse de boscavert

Se sujet doit vivre, vous l'écrivaine, vous pourriez le nourrir et nous faire profiter de petits passages de votre oeuvre.

Réponse de Mémoire 88

Oui, bien sûr, pourquoi pas. J'écris actuellement un roman et plusieurs fables (ma spécialité) dans le domaine science-fiction ou fantastique. L'une d'elles parlera du tarot notamment. Plusieurs de mes fables ont une héroïne récurrente, Rainette, une grenouille espiègle mais qui prend toujours les mauvaises décisions. Sa saga a commencé par cette fable mathématique qui raconte la rencontre de ses grand-parents, elle est lisible ici
http://www.unmondedemots.com/blog/fantastique/surpopulation-fable-fantastique.html

Réponse de Mémoire 88

à la demabde de la modération, voici le (court) texte de ma fable à la fois fantastique et ... mathématique
Surpopulation
.
Jadis, une jeune rainette partit en quête d'une mare inhabitée. Elle avait mal vécu toutes les mutations de sa jeunesse dans la promiscuité et le surpeuplement, et aspirait à un havre de paix et de sérénité.
Elle en dénicha une toute petite : le charme d'une fine pellicule verte, le calme du lieu et aucune autre grenouille à l'horizon. Le soir venu, gavée d'insectes volants guère effarouchés par ce mignon animal, elle se résolut à passer sa nuit sur le superbe nénuphar flottant au milieu du minuscule étang.
Au réveil, elle découvrit un second nénuphar juste à côté du sien. Sans y prêter attention et curieuse des alentours, elle explora les rives et les abords du plan d'eau. Elle perçut un aimable coassement et se dirigea vers la source de ce chant. Un charmant batracien fredonnait une douce mélodie qui émut fort la rainette. Son coeur en chavira tant que, au crépuscule, ils se retrouvèrent l'un contre l'autre à échanger de doux câlins.
Le lendemain matin, enlacés sur la rive, rassasiés de bonheur, ils aperçurent quatre nénuphars. Elle se sentit dolente en fin de matinée et son compagnon pourvut à tous ses besoins. En début de soirée, la souffrance empira ; soudain, deux petits oeufs surgirent. Le couple néophyte s'émerveilla de ces pontes inattendues. L'amant s'empressa de confectionner d'adorables berceaux emplis d'eau et les installa au pied des fleurs pour aider peut-être aux mues prochaines. Au petit jour, la flore aquatique avait encore doublé. Un quatuor de copains de son nouvel amoureux vint en visite et choisit de rester dans ce paradis. De proche en proche, d'amis en connaissances, de frères en soeurs, de cousins en cousines et d'éclosions en sus, chacun des nouveaux nénuphars, toujours prolifiques eux aussi, se trouvait occupé : certains par une grenouille, un couple, une jeune grenouillette. . . ou d'autres abritant des pouponnières.
Hélas, un matin, la mare se réveilla presque submergée par la multiplication de ces lis d'eau. On les tassa un peu, on optimisa leur place, et ainsi l'étendue liquide réapparut sur la moitié de la surface.
La population adulte se regroupa afin de décider des mesures à prendre. Fallait-il déménager avant demain vers un autre étang où la nage redeviendrait le sport favori de toutes les grenouilles de plus en plus incommodées par la pullulation végétale ? Ou alors, au prix de quelques travaux d'agrandissement, cette mare maudite se révélerait-elle suffisante pour accueillir la totalité des familles batraciennes et florales actuelles et à venir ?
D'ailleurs en fin de réunion, d'un commun désaccord, après maint calcul complexe, moult débats houleux et un vote kif-kif, le problème de la surpopulation animale ne se posa plus. Ceux qui pensaient qu'il fallait partir dans l'instant s'en allèrent alors sans attendre le lever du soleil. . . notamment notre jeune rainette, son galant et leurs deux cent cinquante-six rejetons : elle savait que le lendemain, les nénuphars auraient vaincu et occuperaient tout en se dédoublant une dernière fois. Comme elle, ils devaient connaître les secrets de l'arithmétique. . .

Réponse de tondjo

Je la connais cette mare,
elle est au fond de mon jardin,
alimentée par un ruisseau tantôt sauvage,
et à l'heure des libellules, tantôt volage.
Et cette grenouillette, je la connais aussi
Depuis qu'un jour elle est partie
elle m'envoie de temps à autre un message encarté,
photographie instantanée de toutes les mares visitées.


Super mémoire, c'est agréable de te lire, je finis cette lecture (en même temps qu'un single malt) avec un léger sourire de contentement. On en redemande.

Réponse de Mémoire 88

Merci Tondjo, oui, il y en aura d'autres... pour le single malt, je n'ai jamais trouvé mieux que l'Ardbeg 1974 embouteillé par Dun-eideann en 1992... j'ai un petit fond de bouteille chez moi, je n'ose pas la finir... prix actuel £ 620

Réponse de tondjo

à trop attendre il va s'évaporer et hop...un matin la bouteille sera vide :-(
La prescription est d'un baby tous les soirs :) ça entretient l'inspiration.

Réponse de Mémoire 88

Quand j'aurai terminé mon roman en cours et qu'il sera accepté par un éditeur, promis je la liquide :)

Réponse de boscavert

TONDJO, MEMOIRE88, vous vous adonnez au péché de gourmandise, misérables pécheurs, honte à vous, repentez vous!!!! DONNEZ MOI CETTE MAUDITE BOUTEILLE

Les 7 péchés capitaux les 7 vertus cardinales
Les 7 péchés capitaux l'Orgueil, la Gourmandise, la Luxure, l'Avarice, la Colère et l'Envie, la Paresse.
Dans la famille des 7 péchés capitaux, je demande leur opposé, je demande la famille des 7 vertus capitales.
Les 7 péchés capitaux ne seraient rien sans les 7 vertus dites cardinales et inversement
Pour équilibrer les 7 péchés capitaux, il existe les « Sept vertus cardinales » : la Chasteté, la Tempérance, la Prodigalité, la Charité, la Modestie, le Courage et l'Humilité avec la précision que ces vertus ne correspondent pas exactement à l'inverse des sept péchés capitaux (wiki).
Les 7 vertues cardinales: la Chasteté, la Tempérance, la Prodigalité, la Charité, la Modestie, le Courage et l'Humilité.
On retrouve dans la vertu cardinale de la chasteté, un des trois voeux: obéissance, chasteté, pauvreté. Tout aussi maltraités et mal interprétés que les 7 péchés capitaux
Les vertus sont représentées avec des attributs symboliques, qui varient selon les artistes et les auteurs. Néanmoins certains attributs donnent lieu à de nombreux réemplois, par exemple :
pour la prudence : miroir et serpent ;....pour ma part je retrouverai bien l'ermite de la lame 9 du tarot
pour la tempérance : deux récipients avec l'eau passant de l'un à l'autre ; %u2026.on retrouve la lame de tarot 14 de la tempérance
pour la force : glaive ......on retrouve la force de la lame de tarot 11
pour la justice : balance...on retrouve la justice de la lame de tarot 8

Réponse de Mémoire 88

Un petit poème trouvé par hasard sur facebook, pas de moi, anonyme, sans doute inspiré de l'affaire Pénélope Fillon, mais c'est un peu mon style
"Le corbeau sur un arbre perché
Ne foutait rien de la journée
Le lapin voyant le corbeau
L'interpella et lui dit aussitôt :
- Moi aussi, comme toi, puis-je m'asseoir
... ... Et ne rien foutre du matin jusqu'au soir ?
Le corbeau lui répondit de sa branche :
- Bien sûr, ami à la queue blanche,
Dans l'herbe verte tu peux te coucher
Et ainsi de la vie profiter.
Blanc lapin s'assit alors par terre
Et sous l'arbre resta à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approcha du rongeur en silence
Et d'une bouchée en fit sa pitance.
Moralité :
Pour rester assis à ne rien branler
Il vaut mieux être très haut placé...

Réponse de Mémoire 88

Le poème que je viens de citer illustre parfaitement deux péchés capitaux : l'Envie et la Paresse. :)

Réponse de boscavert

Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de soi. Lever seulement le coude, siroter lentement un délicieux breuvage; renifler son parfum, le conserver dans le palais, doucement le laisser s'écouler dans la gorge. Apprécier avec délectation; un principe de vie ; "ne fais rien toi même les autres le feront bien mieux que toi"
BUG!!!!!!!, l'ordi écrit tous seul.

Réponse de Mémoire 88

:) N'empêche, Face book me rappelle un souvenir : il y a 5 ans, j'ai vu un film remarquable sur le sujet : "La Part des anges" un film réalisé par Ken Loach, voir ici https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Part_des_anges_%28film%29 . . . (attention spoiler du film, ne lire que le début).
vous comprendrez qu'il y a le vin, la bière, les liqueurs et alcools et puis il y a un alcool différent : le single malt d' Écosse qui n'a rien à voir avec les autres boissons alcoolisées y compris les autres whiskys (à déguster, modérément, pur, sans glace, à température ambiante sinon vous le tuez). Tous ceux qui ont goûté l'Islay dont je parle précédemment à 11H21 en ont convenu : il n'y a pas d'équivalent. Et ce n'est sans doute pas le meilleur.

Réponse de boscavert

Une chanson et, c'est un autre jour merci Jacques Brel.
"Au printemps au printemps
Et mon coeur et ton coeur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps"
Soleil, amour, bon vin; que c'est beau la vie

Réponse de tondjo

ô Ken Loach, sans doute mon cinéaste préféré...vu tous ses films, pas une daube, depuis bientôt 40 ans que du très bon !!

Réponse de Félititi

IL était là exposé dans la salle d'attente, je ne pus rester de lire les premières pages. QUELLE riche idée il a eu là mon dentiste Jean-Louis de Richaud l'auteur du roman fascinant que je vous suggère paru le 9 décembre 2016 :
La course du scarabée édité par ABATOS.
Bien attendu j'ai voulu qu'il me le dédicace.
Normale non ! Il venait de m'extraire une molaire.
Résumé : Combien de temps Jean pouvait-il encore espérer vivre, ou plutôt survivre, isolé de tous, ermite volontaire, avec pour seul refuge sa vieille ferme de montagne retapée, pour seul horizon la vallée du Rhône et les Alpes au loin, pour seul compagnon son chien, pour seule confidente sa bouteille de blanc ? Combien de temps Jean pouvait-il encore espérer vivre avant que n'arrive ce colis, cette mauvaise blague, cette ultime, mais tellement improbable lueur d'espoir ? Tout au long de ce chemin initiatique à travers la France, l'Espagne et le Maroc, Jean, au fil de rencontres plus déroutantes les unes que les autres, trouvera peut-être enfin la force de naître à nouveau au monde. Une course contre le temps, contre lui-même, contre l'oubli, mais pour la vie.
Avis : Bon moment de lecture. Il vous prend en otage et ne vous lâche plus tout au long des pages. Si vous aimez vous faire embarquer par un livre, celui-là est le bon tant l'intrigue développée nous tiens en haleine jusqu'à son terme où tout devient plausible de façon si inattendue. C'est vraiment bien construit, les descriptions des personnages, des lieux et atmosphères sont justes, sans trop en faire, ce qui rend la lecture très agréable avec un écrit un peu cru. Pour un premier ouvrage, chapeau ! Personnage qui change du capitaine Haddock à l'écorché vif, un voyage de l'Ardèche au Maroc... ! Vivement le deuxième livre!
Malgré ma douleur à la bouche je viens de le dévorer. LOL

Réponse de tondjo

ton dentiste est romancier...et il t'arrache les molaires avec la célérité d'un poète ?
Il maitrise la roulette comme un virtuose du noircissement de la page ?
Sacré Jean Louis, j'ai plus hâte de le lire que je ne suis pressé d'ouvrir la bouche :)

Réponse de Domm33

Bonne idée que ce sujet !

Alors, quelques-uns de mes coups de coeur, pas tous récents mais bon...

Les piliers de la terre de Ken Follett, un roman historique qui se passe en Angleterre au Moyen-Age au temps des bâtisseurs de cathédrales, un peu violent parfois mais captivant. J'avais du mal à le lâcher et l'ai lu assez vite malgré ses mille et quelques pages.

La série "le chardon et le tartan" de Diana Gabaldon, à la fois fantastique et historique, roman addictif dont l'histoire commence en Ecosse et nous fait voyager aux Antilles puis en Amérique.

Et beaucoup plus récent, je suis en train de lire Underground Railroad de Colson Whitehead, un roman sur l'esclavage et le réseau clandestin d'aide aux esclaves en fuite vers le nord, dur mais bien que je ne l'ai pas encore terminé, en passe de devenir un de mes coups de coeur.

Réponse de Mémoire 88

Pour tous ceux qui écrivent, puis à partir de fin septembre pour tous ceux qui aiment lire des petits textes d'auteurs variés dont certains d'un très haut niveau, je vous annonce un événement qui commence dès aujourd'hui pour les écrivains.
Cela s'appelle le tournoi des nouvellistes qui en est à sa septième édition. Il concerne les genres de textes qui appartiennent au domaine SFFFH (science-fiction, fantastique, fantasy ou horreur).
Pour l'instant et jusqu'au 30 juin, ce sont ceux qui écrivent et sont tentés de se mesurer à d'autres écrivains. Il suffit d'écrire (ou de ressortir) un texte de "20000" caractères au maximum (environ 6 à 8 pages de texte [voir statistiques dans un traitement de texte]) qui appartient de près. . . ou de loin à un de ces genres :)
Après l'avoir terminé (ou choisi) et relu soigneusement (demander à d'autres de vous relire, des regards "extérieurs" sont toujours conseillés), vous l'envoyez avant le 30 juin à l'adresse indiquée sur le lien.
Après il y aura une pause de plus de 2 mois, mais pas pour moi et six autres *, je fais partie du comité de sélection des textes ce qui signifie lire attentivement tous les textes envoyés, donner un avis sur chaque texte (sur l'histoire, la manière de le rédiger, la présence éventuelle de fautes. . .) et une note.
32 textes seront sélectionnés pour le tournoi lui-même. Cette année, les auteurs choisis pourront éventuellement améliorer un peu leur écrit avec le soutien des commentaires des jurés.
Et du 29 septembre 2018 au 14 décembre à 23h59 se déroulera le tournoi proprement dit. Chaque semaine les lecteurs pourront voter pour un ou plusieurs textes avec pondération à 50% des votes des membres du jury (qui resteront donc "mobilisés"), chacun pourra aussi donner un avis sur le site ; le ou les meilleurs écrivains seront qualifiés pour la suite et ceci jusqu'à la finale qui réunira les deux meilleurs.

Pour les auteurs, c'est une opportunité "unique" et inexistante ailleurs : être lus par des dizaines ou des centaines d'internautes (aucune inscription préalable requise pour lire et voter) avec une visibilité exceptionnelle **. C'est aussi l'occasion de vous confronter à d'autres, d'avoir des avis de personnes qui ne vous auraient jamais lus ailleurs.
Pour les lecteurs, ce sera une occasion de découvrir des textes parfois remarquables et ceci gratuitement, de choisir aussi un genre, un texte, un auteur qui vous plaisent et de les soutenir, de découvrir des écrivains encore souvent inconnus mais qui, pour plusieurs, seront des auteurs à succès.

Quant le tournoi proprement dit débutera en septembre, j'ouvrirai un sujet pour le suivi de ce tournoi.

Le lien :
http://www.unmondedemots.com/pages/tournoi-des-nouvellistes/7eme-tournoi-des-nouvellistes-reglement.html

* les 7 membres du jury / comité de sélection sont tous des écrivains publiés à compte d'éditeur et dont certains ont été primés de nombreuses fois.
** J'ai participé une fois en tant qu'auteure, j'ai reçu des avis notamment en MP y compris d'écrivains célèbres.
*** il est préférable, mais non obligatoire, d'avoir un compte facebook pour les concurrents.

**** Je vais vous révéler une chose, si vous écrivez, tentez votre chance. . . La première fois que j'ai tenté un concours, j'ai été primée à mon étonnement complet, je n'étais même pas allée voir les résultats :)

Réponse de Mémoire 88

Comme on m'a suggéré de partager certains de mes écrits voici un petit recensement des textes écrits et publiés les lendemains du 31 mars (ils ne sont pas tous présents et je n'ai pas publié tous les jours poissonneux du calendrier non plus...)
https://www.fichier-pdf.fr/2018/04/01/memoire-du-temps-premiers-avril-2006-2017/
:)

Réponse de Mémoire 88

Bonne nouvelle pour ceux qui attendent que je termine ma nouvelle sur le tarot... je participe à un concours "les 24 heures de la nouvelle" et le sujet correspond à ma nouvelle sur le jeu, je vais dons avoir l'occasion de la terminer d'ici demain 14h :)

Réponse de Mémoire 88

Ben voilà, ma nouvelle sur le jeu de tarot (et plus encore) est disponible ici... attention, texte écrit en moins de 20 heures dont 5h de sommeil, il est encore à revoir
http://24hdelanouvelle.org/2018/04/a-tout-coeur-memoire-du-temps-fable-fantastique/
à noter qu'il fait partie d'une saga et donc suite à un autre texte à lire éventuellement sur le lien donné sur le site

Réponse de tondjo

j'ai vraiment bien aimé.
La chute est ce que j'ai préféré, elle est à la hauteur des personnages, de la tendresse dans la maladresse...difficile en quelques pages de fouiller le caractère de chacun, tu t'en tires bien.

Réponse de boscavert

oui, c'est très bien la place de cette fable est ici, POULIDOR inspiré par TONDJO?

Réponse de Mémoire 88

Coucou, merci de vos deux retours :) mais cela fait pas beaucoup de lecteurs... ne serait-il pas possible de la mettre en exergue quelques jours au niveau de l'accueil... certains joueurs se reconnaîtraient dans ma tortue, cela les ferait peut-être réfléchir à 2 fois avant d'avoir des attitudes similaires de parano et d'agressivité et pour les autres, ils s'amuseraient ? Ce n'est pas si souvent qu'on écrit sur le tarot...

Réponse de Mémoire 88

Merci Pépette :)

Réponse de Mémoire 88

Très triste d'une disparition, celle du dessinateur Pétillon... qui est un de mes inspirateurs
Mon message sur Facebook :
"mon dessinateur préféré, dans ma bio de 2015 sur ÉLP : "Voici mes auteurs favoris : [...] et... l'humour du dessinateur Pétillon et [...]"
Ma couverture de ma novella SF "la Verge Noire" comporte à côté de la Panhard et Levassor [ndlr : reprise pour mon avatar ici] une bouche d'égouts et la malle sur le marchepied de la voiture est entrouverte et on aperçoit l'oeil de LAH mon robot vivant... c'est une citation d'un des dessins de Pétillon parue dans son tout premier album édité par les Éditions du Fromage sous le titre "Gourous, derviches and co" en 1976/1979, je vous affiche en commentaire une photo prise d'une lampe statuette reprenant ce dessin et qu'on m'a offerte.
..............
Le dessin de Pétillon que j'ai vainement cherché sur Internet décrit l'Inspecteur Palmer en surveillance d'un suspect au pied d'un réverbère... il fait semblant de lire un journal qu'il tient à l'envers et qui a pour grand titre "RIEN !" et à ses pieds on voit une bouche d'égouts soulevée où on distingue deux yeux d'un espion surveillant sans doute le même suspect ou Palmer (?) ... j'ai donc pris en photo le bas de cette statuette pour que mon dessinateur Bastïen s'en inspire pour ma couverture"

Réponse de tondjo

Hello,
Une digression culturelle : de la muzic dans un sujet dédié à l'écriture. La culture hors sujet...ne l'est jamais vraiment.
Kevin Ayers, multi instrumentiste anglais, décédé en France en 2013 à 68 ans a laissé une trace unique.
Découverte du personnage sur le "1st june 74" un album réunissant quelques uns des musiciens les plus fous, des avant-gardistes, des dandys-poètes-troubadours intenses, pour une soirée (et un live album) singulière et saugrenue.
Tranquille et lunaire, inquiet et cartésien, Kevin Ayer incarne l'humanité dans ses doutes et ses contradictions. Il en découle une belle créativité, un supplément d'âme. Quand on écoute sa musique on ne sait jamais si elle nous rend triste ou joyeux, une allégresse désenchantée.%uFEFF
On peut l'écouter ici : https://www.youtube.com/watch?v=vAGiMdQISsg

Réponse de Mémoire 88

J'aime beaucoup... il a fait partie du groupe Soft Machine pour leur premier disque et leur première tournée,
Et quel groupe : formé par Robert Wyatt avec Daevid Allen, Mike Ratledge et Kevin Ayers. Groupe peu connu de jazz fusion britannique, originaire de Canterbury, mais leurs disques (tous les premiers sont géniaux) ont influencé énormément la musique.

Réponse de Mémoire 88

J'aime vraiment beaucoup le lien que tu as donné, Tondjo !

Réponse de tondjo

C'est un artiste à part, un des précurseurs de l'école Canterbury, peu connu du grand public, pas du tout médiatisé, mais ayant une vraie reconnaissance parmi les musiciens. Comme d'habitude chez Kevin Ayers, cet album est très varié, des plages très arrangées (des claviers, des cuivres, des percussions...) et d'autres passages beaucoup plus intimiste. Si tu ne connais pas l'album "june , 1974" je recommande. On y retrouve Mike Oldfield à la guitare, Robert Wyatt aux percussions , Brian Eno (précurseur de la musique électronique, au synthé, au chant), John Cale (le Gallois fou du Velvet underground) qui chante une version hallucinante de "heartbreak Hotel" (Elvis doit se retourner dans sa tombe à chaque fois que quelqu'un l'écoute), et plein d'autres artistes, dont Kevin Ayers qui a droit à une face entière, il chante un couplet en français sur la première chanson.
Bien sûr écouter le vinyl pour la rondeur et la chaleur du son analogique, c'est mieux, sinon : https://www.youtube.com/watch?v=cmK5AHR3R7w&t=1617s


Infos tarot

Identification

Saisissez votre login :

Mot de passe :

Liens Règlement Distributions Contact Jeu de tarot

.