Jeu de tarot
Visiteur

Tout et rien

Discutez ici des tout et de rien, sur n'importe quel sujet.

A 21H, une invitation au DECONFINEMENT, un GRAND VOYAGE sur France infocanal27

Lancé fin juillet, l'astromobile Perseverance doit se poser ce jeudi soir à la surface de Mars. Une phase critique qui va décider de l'avenir de l'une des missions les plus ambitieuses de la Nasa. Perseverance pourrait trancher la question de trace de vie sur la Planète rouge.
Perseverance est le plus gros rover jamais posé sur Mars. Pesant plus d'une tonne, il mesure 3 mètres de long, 2,7 de large et 2,2 de haut. Il est à la fois plus large et plus haut qu'une Renault Twingo, mais se déplace bien moins vite : sa vitesse maximale est d'environ 150 mètres par heure.
Après sept mois de voyage, le rover Perseverance de la Nasa tentera d'atterrir sur Mars. La manoeuvre, ultra-périlleuse, marquera le début d'une quête de plusieurs années à « la recherche d'échantillons qui pourraient nous montrer des traces de vie ancienne » explique Jennifer Trosper, l'une des responsables de la mission. Les tubes seront ensuite conservés jusqu'à ce qu'une mission ultérieure soit capable de revenir les chercher, aux alentours des années 2030.
L'appareil SuperCam installé sur le rover Perseverance a été produit à Toulouse et il est essentiel au bon déroulement de la mission.

« Nous n'avons pas encore réussi à repartir de Mars. La prochaine étape, et cette mission va nous aider à y arriver, c'est de pouvoir ramener les échantillons. Une fois que vous savez faire ça, alors vous pouvez travailler sur des technologies permettant de faire revenir des humains. C'est une étape énorme pour le programme Mars, je suis impatiente », poursuit Jenifer Trosper.

Réponse de boscavert

Découvrir la planète rouge, croiser peut être des petits hommes verts, un fantasme pour moi le Pivert

Réponse de Mich-idéfix 46

Le petit homme vert ...? demandez a Biscornus ..! Cé lui qui est devenu vert ..quand il a vu le GRAND IDEFIX a la tète des légions Gauloises !

Réponse de PENN AR BED

Sans doute me prendra-t-on pour un pisse vinaigre: mais je pense moi que pendant que des milliards de gens sur terre crèvent de faim si il ne serait plus judicieux en cette période pour le moins difficile de dépenser ces milliards
dans la nourriture des être humains , voir faire des recherches encore plus poussées contre LA COVID pour mettre fin à cette pandémie . Pour des résultats plus qu'aléatoires : nous ne savons pas si nous pourrons repartir de MARS: soyons un peu sérieux qui d'entre vous à croiser au détour de sa route un martien?
La période n'est-elle pas propice pour faire un petit retour en arrière et retrouver tous simplement la joie de vivre sans se poser la question de quoi sera fait demain?

Réponse de Mich-idéfix 46

A PENN@ ne trouves tu pas ta réponse......un peut .... *Terre-à-terre * ...?

Réponse de boscavert

Les découvertes font progresser l'humanité;
La roue
D'après les occidentaux, la roue auraient été inventé en 3500 avant J.C. en Mésopotamie par le peuple Sumérien, a Sumer, actuel sud de l'Irak. Cependant, les chinois revendiquent aussi l'invention de la roue et associe Huaong Ly, empereur ayant vécu entre -1697 et -1597, à l'invention de la roue.
La terre
Christophe Colomb, né en 1451 sur le territoire de la république de Gênes et mort le 20 mai 1506 à Valladolid, est un navigateur génois au service des monarques catholiques Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon célèbre pour avoir « découvert l'Amérique » en 1492. Il est chargé par la reine Isabelle d'atteindre l'Asie oriental%u2026
Vasco de Gama (en portugais : Vasco da Gama), supposé né en 1469 à Sines au Portugal et mort le 24 décembre 1524 à Cochin aux Indes, est un grand navigateur portugais, traditionnellement considéré comme le premier Européen à arriver aux Indes par voie maritime en contournant le cap de Bonne-Espérance, en 1498.
La lune
Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong marchait sur la lune
L'astronaute américain a été le premier homme à poser le pied sur le satellite de la Terre devant 600 millions de spectateurs. «Un petit pas pour l'homme, mais un pas de géant pour l'humanité» a-t-il alors déclaré.
Puis Mars

Réponse de PENN AR BED

IDEFIX: sans doute mais au moins ma réponse ne part pas on ne sait où.
BOSCAVERT, je sais tout cela, : mais moi ce qui me dérange c'est de voir des êtres humains mourir de faim alors que l'on gaspille un fric monstrueux dont on ne sait même pas si on percevra des dividendes, alors la roue, CHRISTHOPHE COLOMB, je veux bien : mais cela ne donne pas à manger aux gens!!!!!!!!!!!

CAMPHIN 83, Le 18 février à 17h43 :
On dépense du fric ,oui mais surtout on envoie de l'énergie dans les étoiles alors que l'on nous fait la guéguerre pour économiser et s'adapter aux énergies nouvelles

Réponse de boscavert

Suite aux découvertes des grands navigateurs, des explorateurs;
La pomme de terre en première ligne dans la lutte contre la pauvreté.
C'est l'explorateur espagnol Pedro Cieza de León qui découvrit la pomme de terre lors de la conquête du Pérou en 1538, et la rapporta en Europe. On la considéra comme une curiosité jusqu'en 1601, lorsque le botaniste français Charles de Lécluse la popularisa en Allemagne, où il vivait et enseignait.

Objet de curiosité des botanistes et des rois, remède à certaines maladies pour les ecclésiastiques, elle n'est pas tout de suite considérée comme pouvant servir à l'alimentation des humains. Dans le sud de l'Europe, elle circule de cour en couvent, d'Espagne en Italie (appelée taratuffi et tartuffoli dans les alpes italiennes), Piémont-Sardaigne, Savoie (appelée cartoufle) puis vers l'Autriche, d'Angleterre vers l'Irlande et les Flandres, mais il faudra attendre le début du xviie siècle pour qu'elle commence à être sporadiquement cultivée.

Sa conquête du territoire européen s'accélère alors, poussée dans les campagnes par les famines et les guerres. Pour l'aider dans cette conquête, sa diversité allélique naturelle3 lui permet de rapidement adapter son horloge circadienne aux saisons et aux climats des latitudes du « vieux continent ».

Au xviiie siècle, dans tout le vieux continent, jusqu'aux confins de la Russie, un véritable engouement se développe pour ce tubercule facile à cultiver et à conserver, et qui permet à l'Europe d'espérer la fin des famines. La culture de la pomme de terre, en libérant le peuple des disettes, renforce les États, nourrit leurs soldats et accompagne leurs armées dans des conquêtes plus lointaines. Au xixe siècle, la force et la stabilité alimentaire acquises grâce à la pomme de terre offrent aux empires coloniaux la possibilité de s'étendre et de dominer une grande partie du monde.

La pomme de terre devient le principal soutien de la révolution industrielle, offrant une nourriture économique aux ouvriers toujours plus nombreux à se presser dans les villes, au plus près des usines.

Réponse de PENN AR BED

BOSCAVERT:
Ce qui est bien avec toi: tu reprends mots pour mots ce que l'on trouve sur internet ou les livres d'histoires quand ils sont encore de ce monde.
Je ne suis pas souvent d'accord avec CAMPHIN mais il parle d'or quand il dit: on envoie l'énergie dans les étoiles.

r

boscavert, Le 18 février à 19h17 :
Contestes tu, la nécessité de la transmission de la culture? Contestes tu, la transmission du savoir par les livres? Contestes tu que la curiosité, la recherche humaine à favorisé son évolution?
Mich-idéfix 46, Le 18 février à 19h34 :
Que serait l homme sans la recherche ? pouvez vous me le dire ?

Réponse de PENN AR BED

BOSCAVERT,
Là: je crois que tu mélanges un peu tout, moi je ne conteste rien, je redis simplement que les milliards dépensés pour le soit disant exploit d arriver à faire se poser un robot sur MARS seraient beaucoup mieux utilisés pour nourrir et chercher d'autres moyens permettant aux gens de vivre tous simplement mieux sur notre terre.
Les quelques pèlerins qui mettront les pieds sur la planète rouge reviendront-ils vivants ?
Tu as oublié dans ton brillant exposé sur la pomme de terre que celle-ci pouvait aussi servir à la fabrication de la VODKA en POLOGNE et certains pays de l'EST.

boscavert, Le 18 février à 19h53 :
Je te laisses le dernier mot

Réponse de PENN AR BED

AMEN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Réponse de la dolce

bonsoir,
Il est dans toute recherche, un progrès ou une régression. L'univers est ainsi constitué, rien n'est parfait, il y a un avers et un revers. Mais par risque ou crainte de l'échec, ne doit on jamais investir à perte s'il le fallait ?
La connaissance libère c'est indéniable, et l'ignorance (à fortiori consentie et volontaire) mène à l'enfermement.
Or, rien n'est gratuit et la recherche, fondamentale ou non, coûte hélas. Mais quand la découverte bouscule le monde, alors le bénéfice retiré est exponentiellement plus positif que la perte de temps et d'énergie investis.
Je ne parle pas d'argent qui n'est que l'exploitation de la découverte née de la cupidité des hommes.
Pour faire un parallèle, souvenons nous de Pierre et Marie qui ont investi leur vie pour découvrir le radium au point justement de la perdre. Cette découverte a permis de sauver par la suite bien des vies, mais l'exploitation économique a permis hélas d'enrichir les plus cupides.
Alors revenons sur Terre, ou sur Mars, ou sur la Lune. Notre génération n'y mettra jamais les pieds, et peut-être que les générations futures n'auront que 2 têtes, zéro cerveau et 3 bras... (rions un peu !!)
Pourtant, ces explorations ont obligé les chercheurs à mettre au point de nouveaux matériaux par exemple et de devoir créer des systèmes techniques pour adapter l'homme à un univers dépourvue de toute vie terrestre.
D'ici 50 ans, il semblerait que les ressources de la Terre ne seraient plus suffisantes pour nourrir l'humanité. Il conviendrait déjà de pouvoir assurer une meilleure répartition certes, mais sera-ce suffisant.
Actuellement, les urgences sont partout et pour revenir à une échelle plus 'humaine", si chacun à son niveau s'occupait de son environnement le plus proche, ce serait déjà une belle victoire.
Aller sur Mars semble un gaspillage comparé aux urgences et pourtant, ne saura-t-on jamais si un début de solution, même partielle pouvait améliorer la condition humaine d'une partie de notre humanité ?
Cdt.

la dolce, Le 18 février à 21h46 :
** Pierre et Marie Curie (avec mes excuses)
CAMPHIN 83, Le 19 février à 09h15 :
Le premier intérêt serait de trouver de nouvelles énergies et les renvoyer sur terre mais ça paraît compliqué et surtout coûteux au dépend de l'énergie terrestre utilisée

Réponse de boscavert

L'amarissage est un succès Persevérance prélèveras des échantillons, capteras des sons martiens, partiras à la recherche de vies anciennes sur Mars.

Réponse de Marc le Malouin

PENN AR BAD, je suis commetoi. Je souffrede voir des gens mourir de faim. Mais faut-il sacrifier deux ou trois générations pour un futur meilleur que nous commençons à entrevoir? cest une question que je me pose très souvent. Nous avons le privilège d'être sur Internet. Peut-être que cette conquête d'un aller-retour permettra une évolution de l'être humain ?

CAMPHIN 83, Le 19 février à 09h06 :
En quoi ces aller retours permettraient une évolution de l'être humain ?

Réponse de la dolce

bjr,
Combien de "voyages" ont déjà été tentés pour aller sur Mars ? Nombre d'articles vulgarisant le "pourquoi aller sur Mars" et le "comment" sont disponibles sur web, je vous en propose un ;)

https://www.youtube.com/watch?v=NHXpzPu2eNc

CAMPHIN 83, Le 19 février à 09h18 :
Aussi coûteux que soit ce voyage ,il faut saluer l'exploit technique.
Une prouesse.
la dolce, Le 19 février à 11h10 :
Oui, entièrement d'accord avec toi Cam.
Il est évident que les arbitrages budgétaires font débat, les choix et les priorités des uns ne correspondent jamais à celles des autres. Comment faire ?

Réponse de boscavert

Lors de toutes les époques; les sciences, recherches ont crées des polémiques, procès..
L'expression italienne « E pur si muove ! » ou « Eppur si muove ! » qui signifie « Et pourtant elle tourne » (littéralement : « et pourtant elle bouge »)
Galileo Galilei (1564-1642) ? Un homme jugé pour excès de foi... scientifique ! Son nom revient sur les lèvres des détracteurs d'une Église obscurantiste. Pointant du doigt le pape, qui condamne le savant à la prison perpétuelle, parce qu'il a défendu la théorie selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil. « L'affaire Galilée », sa conclusion, puis la sentence « Eppur si muove ! » « Et pourtant elle tourne », prononcée, dit-on, par cet homme brisé, renvoie au martyr de l'intolérance, à la démonstration de la concorde impossible entre la science et l'Écriture sainte. Pourtant, la mise au point dans la lunette de l'Histoire révèle un personnage bien différent de celui que les siècles ont voulu faire surgir depuis son procès...

la dolce, Le 19 février à 16h49 :
Dans la cathédrale de Pise, nous avons le lustre suspendu selon lequel Galilée a eu une révélation... et a commencé ses calculs qui ont prouvé que la Terre tournait. Il était pourtant le contemporain de Copernic qui partageait les mêmes conclusions.
Cependant, Galilée dût abjurer ses convictions sous peine d'excommunication, et son procès eût un retentissement considérable sous le Pontificat d'Urbain VII.
Il a subi à l'époque les pires outrages a été tout de même excommunié si ma mémoire est bonne, puis réhabilité. Il est vrai que ce lustre que j'ai eu la chance de voir à plusieurs reprises, attire le regard tant il ne correspond guère à son environnement et peintures diverses, monumentales et magnifiques. Il est l'attraction incontournable des touristes.
Depuis hier, je me demande pourquoi on atterrit sur Terre, on alunit sur la Lune, et on n'Amarsisse pas sur Mars.
Bon, c'est pas très important ;)
Suivre Répondre
Veuillez valider votre email.

Infos tarot

Identification

Saisissez votre login :

Mot de passe :

Liens Règlement Distributions Contact Jeu de tarot

.