Jeu de tarot
Visiteur

Mode de jeu formation

Discussions sur le mode de jeu Formation.

Ce sujet a été marqué comme doublon d'un autre sujet.
Retrouvez le sujet original à cette adresse :
Espace Formation, inscription et lancement des séances pour le jeu à 4 et à 5 - Présentation :
Mémo : Jouerie atout en défense : explication, techniques, manipulation des mains d'une vue générale (chaque donne est différente)- Sujet réservé aux participants de formation/Autre « signalisation ! »

Bonjour à tous et à toutes,

Au travers de ce sujet, on abordera les différentes possibilités de jeu concernant l'utilisation de l'atout tout en gardant à l'esprit le poids du petit dans une donne (protection et prime) ainsi que l'excuse.

A)-L'utilisation de la surcoupe (ou sous-coupe).

C'est la meilleure possibilité sur de nombreuses donnes qui garantit à la défense de pouvoir optimiser ses résultats car elle utilise le décalage naturel des cartes (répartitions et écart/chien) du jeu de tarot.

Le nombre de cartes par couleur (14) et d'atouts (21) ne sont pas des multiples de 4 ou de 5 mains (partie de la répartition pour chaque joueur), ce qui crée la « coupe » pour un joueur pendant la donne.
En jouant dessus, en trouvant la coupe en premier (entame par la couleur de son roi de préférence longue), le défenseur décide de jouer « l'enfonce couleur »jusqu' à faire surcouper (ou sous-couper) UNE FOISun partenaire. En agissant ainsi, il met à mal la stratégie du preneur en lui faisant jouer ses cartes fortes (atouts + longue) et l'oblige à se « défendre » au lieu d'imposer son jeu (coup de « bleuf » évité, « fermeture »le plus tôt possible retardée).

Plus le jeu du preneur est fort moins la défense a le temps pour le faire couper, plus elle doit lui mettre la pression pour faire plus de points (en sauvant le restant des honneurs des couleurs de coupe de l'attaquant).

Quand la défense fait de l'insistance couleur de coupe, sans en ouvrir d'autres, elle diminue le nombre d'atouts du preneur tout en permettant à un défenseur de devenir « main forte » s'il ne l'est pas à la distribution

En surcoupant le preneur, le défenseur prend un atout à celui-ci tout en conservant la main (primordial). Cela lui permettra d'éventuellement de trouver la seconde coupe du preneur et de réaliser un « coup double » (faire tomber 2 atouts au preneur contre 1 en défense).
En cas de sous-coupe, il ne faut pas hésiter à « uppercuter » le preneur.

B)-L'utilisation de l'uppercut ».

Par définition, c'est l'action de jouer un gros atout avant que le preneur ne joue.
En faisant cela, le défenseur fait tomber un atout majeur du preneur, ce qui diminue la force à l'atout de celui-ci tout en permettant à un défenseur d'être maître à l'atout en fin de donne et ainsi sauver plus de points.
Un défenseur « main faible » apposera son plus gros atout par contre, un défenseur « main forte »jaugera en fonction de la donne s'il joue un faible, un médian ou un gros atout. Le choix dépendra aussi de l'excuse pour que l'uppercut soit efficace%u2026

En fonction des répartitions à l'atout, il est possible de faire des « demi-uppercut »ou plusieurs uppercuts pour amoindrir les forces de « l'échelle d'atouts»du preneur. Cela arrive souvent quand un défenseur est très faible à l'atout (moins de 3 en sa possession).
L'uppercut est réalisable quand le défenseur du fond lance « petit » atout après avoir trouvée la coupe chez le preneur de préférence ou quand on sait que le preneur va couper après soi.

Il faut essayer de faire attention au nombre de cartes couleur déjà jouées et restant à jouer pour ne pas déglinguer la force de l'atout de la défense en faisant tomber 1 autre atout majeur d'un autre défenseur.
Il est souhaitable aussi de bien cerner si ce n'est pas un appel pour annoncer la possession du petit.

C)-L'utilisation du 2 pour 1.

Le principe est de faire tomber 2 atouts au preneur et 1 seul au défenseur « main forte »tout en protégeant et en essayant de sauver un honneur supplémentaire de la couleur de la coupe principale trouvée.

La recherche est de conserver la main en défense et de faire couper le preneur aussi tôt.

A partir du moment que la défense a trouvé la coupe du preneur en premier, avant qu'un défenseur ne coupe, il est envisageable d'utiliser cette technique qui est très efficace en donnes « libre »face à des annonces « osées » de certains joueurs !Mais attention, mal l'utiliser est synonyme de très mauvais résultats !

Il est nécessaire d'avoir une connaissance large du tarot avant de le lancer mais voici un « guide » :

_ le positionnement adéquat est celui du défenseur du milieu qui devra lancer « petit » atout pour que le défenseur du fond récupère la main et relance dans la coupe trouvée impérativement et non pas relancer atout sans réfléchir !
_ le défenseur « d'ouverture » peut aussi lancer un 2 pour 1 de préférence s'il est main forte (+ 6 atouts).
Pour réussir un 2 pour 1, il est souhaitable que la répartition couleur soit divisée équitablement entre les 3 mains des défenseurs avec au moins 1 honneur dans chacune d'elles (exemple :4-4- 5-1carte simple en écart) et d'avoir une répartition à l'atout déséquilibrée entre les 3 mains des défenseurs : une main faible (3 ou -3 atouts) et une forte (plus de 6).
Etant donné que le but est que le défenseur du fond (ou milieu) récupère la main, le fait de posséder 1 ou 2 atouts « majeurs »peut inciter le joueur à le lancer car si la main du preneur est forte à l'atout, il stoppera le débordement voulu par la défense.

Il existe aussi le 2 pour 1 INVERSE où le but est de faire utiliser 2 atouts au preneur contre 1 seul à la défense. Il se réalise quand le défenseur prend la main et joue le 21 puis relance dans la coupe du preneur. Avec une main 21 20 5ème, il est possible de réaliser 2 fois cette technique tout comme il est possible sur certaines répartitions d'alterner un 2 pour 1 classique (le preneur est faible en grandeur d'atouts).
On parle aussi du 3 pour 1 quand le preneur a pris un 2 pour 1 puis une surcoupe (1 seul défenseur aura joué 2 atouts contre 3 du preneur) ou quand deux défenseurs surcoupent le preneur sur 2 couleurs.

D)- Différents cas de jouerie d'atouts :

_Avec chien blanc d'atouts :
On ne peut pas interdire un départ à l'atout pour chasser le petit mais certaines conditions doivent être requises et comprises : le fait de démarrer ou pas (gain d'1 atout) et qu'un défenseur ait au moins 7 atouts (valeur complète forte) et au moins 2 cartes de reprises 2ème ou 3ème si pas de roi.
Il vaut mieux privilégier l'usage du 2 pour 1 si les mains à l'atout sont déséquilibrées.
Si le chien n'est pas fort en points alors jouer la tenue sur au moins une couleur peut éventuellement être tenté en faisant tomber tous les atouts de la défense (la répartition d'atouts devra être régulière entre les 3 mains).

_ Avec chien et plus de 2 atouts :
La probabilité que le preneur ait une poignée est forte. La jouerie de la défense devra s'axer sur la surcoupe et mettre sous pression le preneur.

Bons jeux à tous et à toutes^^

Réponse de Caloukys

Merci Cyrille.. très bonne idée de faire des récap ainsi

Réponse de 41elliryc

Nota :

1)-Les meilleures défenses sont celles qui utilisent au mieux la totalité de leurs atouts en NOMBRE et en HAUTEUR. L'atout est la carte la plus forte EN JEU même si sa valeur est seulement de 0,5 point contrairement au roi qui lui vaut 5 points lors du comptage final de la donne. Pour optimiser ses résultats, chaque joueur ne doit pas avoir peur de jouer dans ses points et non dans ceux des autres...(« double faculté »).

2)-De source de site affilié à la fédération, moins de 4% des tentatives des chasses au petit aboutissent à un résultat positif !

3)-Le principe fondamental de la jouerie atout : lorsqu'un défenseur joue atout, il cherche à sauver des points se trouvant dans les deux autres mains de la défense. Il ne recherche pas à sauver que les siens ! S'il le fait, c'est qu'il considère qu'il fera plus de points qu'en jouant l'intégralité des cartes en comptant un maximum celles-ci.
Il jouera donc atout avec parcimonie en tenant compte du déroulement de la donne (estimation de la position du petit, coupe(s) trouvée(s), nombre d'atouts en sa possession, nature du contrat, chien...).

4)-Ne pas oublier qu'une fois que le petit est tombé, l'orientation de la jouerie atout prends une autre tournure : le deux pour 1 est alors très intéressant s'il y a une main forte en défense à la distribution. Elle viendra en relai de l'enfonce couleur.

Ps: n'hésitez pas à poser des questions ou demander des explications car il n'est pas facile de "réduire" en de simples mots, les différents choix que l'on peut avoir quand on joue une donne.

Bons jeux^^

Talou13, 09/10/2020 15:30 :
salut elliryc, j'ai fait du 2 pour 1 INVERSE, sans le savoir!! Merci pour toutes ces explications qui permettent de passer de l'intuition à la "science" du jeu.

Réponse de Talou13

Bonjour Cyrille, et à tous : je trouve toutes ces informations très intéressantes. Merci. J'ai une question :
Si on est en défense, j'ai compris que l'on doit chercher la coupe du preneur. Cela faisant on lui rend la main.
Il peut donc revenir à sa stratégie de départ.
J'ai dû rater quelque chose?
Merci

41elliryc, 05/10/2020 17:38 :
@talou13
Hello!!!
C'est bien de poser des questions, c'est loin d'être facile d'assimiler et bien comprendre tout ses écrits...
non tu n'as pas raté quelque chose car effectivement le preneur reprendra la main très souvent et donc pourra revenir à sa stratégie sauf que le but du défenseur c'est d'user sa force globale (cartes dominantes couleur et atouts):
_ s'il reprend la main en ayant couper, c'est très bien joué de la part de la défense: il perd 1 atout.
_ s'il reprend la main en n'ayant pas coupé, là c'est mal joué de la part de défense SURTOUT en début de donne. Le but est de le faire couper avant qu'un défenseur ne coupe sur sa longue.
Quand il utilise un roi en singlette et que la défense joue cette couleur, c'est bien joué aussi car le défenseur qui a ouvert cette couleur a probablement une longue "riche" (Dame-Cavalier).

En défense, il faut essayer de s'arranger pour que le preneur ne fasse pas plus de plis qu'il ne pourrait faire avec ses cartes fortes (Roi ou Mariage, maître) c'est à dire qu'il fasse un pli avec une carte basse (un 8 de coeur par exemple).

J'espère avoir été assez clair et répondu à ton interrogation. n'hésites pas à poursuivre si incompréhension.

(pour info : tu peux utiliser la petite enveloppe verte à droite de ton pseudo pour réagir à ton propre commentaire ou me répondre.)

Bons jeux à toi
Talou13, 11/10/2020 14:54 :
Bonjour Elliryc, j'ai une autre question.
J'ai noté qu'en défense, si on a un roi 5 ème et 5 atouts, on ne sauvera pas le roi. Dons on pose son roi.
Mais si on a 2 rois 4ème et 5eme et 5 atout, est-ce qu'on peut sauver l'un des 2 rois? ou les 2 rois sont-ils perdus? Merci et bon dimanche
41elliryc, 11/10/2020 15:37 :
@Talou13
Hello!!!
et bien pour répondre à tes questions, tout va dépendra du nombre d'atouts qu à le preneur et de son écart.
S'il a une poignée, les 2 seront difficiles à sauver parcontre s'il n'a que 8 atouts alors la probabilité d'en sauver au moins 1 est élévée.
C'est pour cela que la jouerie défensive est très importante. Quand on choisi l'enfonce couleur totale de la première coupe jusqu à faire surcouper une fois un part et de ne pas ouvrir inutilement les couleurs non jouées, le nombre d'atouts du preneur baisse considérablement ce qui permet sur son autre coupe de sauver plus de points.
Avec 5 atouts tu peux devenir main "forte"dans ce cas là (8atouts)mais surtout même si tu perds ton deuxième roi, tu sauveras d'autres honneurs ou en prendra au preneur...
En fait le plus dur c'est de jouer son roi, de choisir de le poser d'emblé ou pas.C'est en fonction de ta position vis à vis du preneuret de nombre de cartes dans sa couleur que tu le poseras ou pas (avec l'aide du chien)
A bientôt
Talou13, 06/11/2020 13:55 :
Merci Cyrille pour cette bonne séance de formation d'hier soir. Tu m'avais déjà dit qu'il ne fallait pas ouvrir inutilement les couleurs, mais ce n'était pas encore totalement acquis. C'est dorénavant fait. En fait il faut pratiquer pour assimiler les enseignements et rencontrer les situations pour bien les comprendre. Un grand merci. Une belle journée. A bientôt

Réponse de Louise.

Bonjour,

<*b>Compréhension entre défenseurs<*/b>

2 exemples :

1) Je tombe sur une partie de D1 (je n'y participais pas). Entame par un défenseur à l'atout. Les 2 autres ont suivi et continué à jouer atout. Pas de chance, titi était en défense et ils l'ont perdu. Fin de manche, colère de l'un d'eux. Celui qui a entamé explique que vu le chien et vu son jeu, il a joué la règle de 3.

2) J'étais en défense, titi était tombé. Un défenseur joue atout. J'ai cru qu'il voulait du 2 pour 1. En fin de manche, il me dit "Louise, j'avais demandé atout"

Conclusion, je ne joue plus ni l'un ni l'autre.

Louise., 10/10/2020 16:51 :
Oups, petit soucis avec les balises :)
Louise., 10/10/2020 19:52 :
Il fallait lire en titre :

COMPREHENSION ENTRE DEFENSEURS<
Louise., 10/10/2020 19:53 :
lol ça ne veut pas....

COMPREHENSION ENTRE DEFENSEURS
41elliryc, 11/10/2020 09:19 :
@Louise
Hello!!!
Cela fait parti du quotidien de recevoir des remarques ou que sur une donne, il aurait fallu opter pour une jouerie atout pleine de la défense.
C'est pour cela qu'il nécessaire que chaque joueur essaye de bien comprendre les répartitions (couleurs et atouts, forces/grandeurs) et en fonction du chien et du départ de donne, il "lira" et "sentira" mieux la carte à jouer.
D'une manière générale, surtout en duplicaté, la stratégie "attentiste" permet d'optimiser ses résultats puisque l'on cherche à jouer TOUTES les cartes en tenant compte des techniques possibles et cartes essentielles (petit et excuse)

PS: le sujet principal est écrit dans "un ordre d'efficacité" parce que chaque donne est différente.
Bons jeux à toi
Suivre Répondre
Veuillez valider votre email.

Infos tarot

Identification

Saisissez votre login :

Mot de passe :

Liens Règlement Confidentialité Distributions Contact Jeu de tarot

.