Jeu de tarot
Visiteur

Tout et rien

Discutez ici des tout et de rien, sur n'importe quel sujet.

Ce sujet est marqué comme "Sujet clos", il n'est plus possible d'y participer.
Titre du roman? Son auteur?

Espagne, hiver 1936-1937. Le pays est ravagé par une horrible guerre civile qui oppose les républicains aux franquistes. Ces derniers se sont révoltés contre le gouvernement légal. Ils sont dirigés par le général Franco, et conquièrent lentement l'Espagne du Sud au Nord. Ils sont puissamment soutenus par l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie, qui ont envoyé du matériel d'une redoutable efficacité, en particulier des avions bombardiers et des chasseurs. Les républicains, pour leur part, sont soutenus par l'Union soviétique mais l'aide apportée n'est en rien comparable à celle que reçoivent les franquistes.De plus, une mobilisation internationale a eu lieu et des gens venus de tous les pays du monde sont là pour défendre la République espagnole contre la force brutale fasciste : ce sont les Brigades Internationales, dont Robert Jordan fait partie.

Robert Jordan est un universitaire américain,un spécialiste de l'espagnol qu'il parle couramment. Il est bien loin de son université, puisque le voici en Espagne spécialisé dans l'utilisation d'explosifs.Il doute pouvoir enseigner un jour aux États-Unis car il sera dorénavant catalogué comme un « rouge », et toutes les portes se fermeront devant lui. Depuis son arrivée en Espagne, il a mené plusieurs attaques avec succès et le général Golz lui confie une mission : faire sauter un pont juste avant le déclenchement d'une attaque républicaine de vaste ampleur. Si le pont est détruit, les renforts franquistes ne pourront êtres acheminés. Cette vaste attaque est connue dans l'histoire comme " l'offensive de Ségovie ",qui se solda par un échec des forces républicaines.

Pour l'heure, tout est simple: Robert Jordan doit se rendre dans les montagnes, rejoindre un groupe de partisans républicains, et coordonner les opérations qui doivent mener à la destruction du pont le moment venu. Robert Jordan va donc rejoindre la troupe de Pablo. Ce sont de véritables guérilleros qui étaient autrefois des paysans et des bergers et qui se sont transformés en redoutables combattants. Leur chef, Pablo, est un individu qui tient plus du bandit de grand chemin que de la tête pensante politique. Il a néanmoins rejoint les rangs des républicains et a su se montrer d'une particulière férocité envers les fascistes. Un jour, dans un village « libéré »par ses hommes, il a rassemblé tous les sympathisants franquistes (ou supposés tels) dans la mairie, puis il les a faits sortir un à un, les a forcés à défiler au milieu d'une haie formée d'hommes décidés qui les ont battus à coups de fléau, pour ensuite les précipiter au bas d'une falaise, sans autre forme de procès.

Robert Jordan arrive donc au milieu de cette troupe hétéroclite dont il doit prendre le commandement, ce qui déplaît à Pablo. Tout sépare l'universitaire du bandit analphabète qui ne supporte pas devoir son autorité remise en cause. Quant aux hommes, ils respectent Robert Jordan qui les impressionne : il parle leur langue, il est instruit, il est expert dans le domaine des explosifs et a fait ses preuves au combat. De plus, la plupart d'entre eux, contrairement à leur chef, ont une conscience politique, et qu'un étranger soit venu défendre la cause de la République espagnole les impressionne favorablement. Ils appellent Robert Jordan Ingles, l'Anglais. Pour eux, Anglais et Américains, c'est du pareil au même.

Robert Jordan partage la vie de ces hommes et de ces femmes, car il y a deux femmes dans le groupe. L'une s'appelle Pilar; elle est la compagne de Pablo, qu'elle estime à sa juste valeur, c'est-à-dire pas beaucoup. Elle règne sur la grotte qui sert de logis à la troupe, elle prépare les repas, elle est leur mère à tous. Elle sait désamorcer les conflits entre les hommes, et lit l'avenir dans la paume de la main. Elle a lu celui de Robert Jordan, et a posé un lourd regard sur le jeune Américain.. En outre,elle veille sur une jeune femme, Maria.

Maria était prisonnière des franquistes,lesquels l'ont tondue et violée. Les hommes de Pablo l'ont tirée de leurs griffes lors d'une attaque de train et l'ont emmenée avec eux. Lentement, la jeune femme se reconstruit. La rencontre de Maria et de Robert Jordan va illuminer brièvement la vie de ces deux êtres qui vont s'aimer en soixante-douze heures autant que d'autres en dix ans.

Mais cet amour, comme tout ce qui se passe dans la grotte et autour de Robert Jordan, est aux couleurs de la mort. Celle-ci, omniprésente, obsède tous les personnages : non pas qu'ils la craignent, mais ils la savent inévitable et la préfèrent à la captivité et à la torture. Chacun demande à un ami de l'achever s'il est blessé, ce que Robert Jordan a d'ailleurs déjà dû faire pour l'un des siens, et il ne s'en est pas vraiment remis. La guerre qui l'entoure n'a rien de noble : elle est douloureuse,sanglante et cruelle %u2013 comme toutes les guerres.

La mort, il faut l'accepter comme l'aspirine quand on a mal à la tête ; c'est El Sordo qui dit cela. C'est un autre chef de bande, plus courageux et moins veule que Pablo. Lui aussi a rejoint les républicains, mais ses hommes et lui sont tués au cours d'un violent accrochage avec les franquistes, dont l'aviation les anéantit. Pablo, quant à lui, a décidé de s'opposer jusqu'au bout à Robert Jordan, et vole les détonateurs de la dynamite qui doit faire sauter le pont. L'attaque a néanmoins lieu, et le pont est détruit. Cependant, les pertes républicaines sont lourdes et malgré le retour de Pablo, qui est impressionné par le dévouement et l'engagement de Robert Jordan, les républicains doivent se replier. C'est à ce moment que Robert Jordan est grièvement blessé. Comme il est intransportable, il sait qu'il va mourir. Il refuse qu'on l'achève, fait ses adieux à Maria et à ses camarades,puis demande à ce qu'on le laisse là. Il s'installe posément derrière un pin,couché sur un épais tapis d'aiguilles. Il attend tranquillement, malgré la souffrance, que les soldats franquistes se présentent pour les abattre et protéger la retraite de ses camarades de combat.

Réponse de boscavert

Selon un grand médias, ce serait un extrait du livre de chevet de Barack Obama

Réponse de PENN AR BED

BOSCAVERT,
Bonjour, je n'ai pas encore lu ce livre, mais j'en ai lu plusieurs relatant la guerre d'ESPAGNE, bien sincèrement ce fut une boucherie immonde et ceux qui se targuent d'être du côté des vainqueurs n'ont pas de quoi être fiers.
AMITIES A NOS AMIS ESPAGNOLS;

Réponse de Mich-idéfix 46

La guerre d'Espagne (également désignée sous le nom de guerre civile espagnole est un conflit qui, du 17 juillet 1936 au 1er avril 1939, opposa en Espagne, d'une part le camp des républicains, orienté à gauche et à l'extrême gauche, composé de loyalistes à l'égard du gouvernement légalement établi de la IIe République, de communistes, de léninistes et de révolutionnaires anarchistes, et d'autre part les nationalistes, les rebelles putschistes orientés à droite et à l'extrême droite et menés par le général Franco.

Cette guerre se termina par la victoire des nationalistes qui établiront une dictature connue sous le nom d'« État espagnol » durant 36 ans, dirigé par Franco portant le titre de Caudillo, jusqu'à la transition démocratique qui n'intervint qu'à la suite de la mort de Franco le 20 novembre 1975.

Cette guerre civile fut la conséquence, sur le long terme, des malaises sociaux, économiques, culturels et politiques qui accablaient l'Espagne depuis plusieurs générations. Après la proclamation de la IIe République en 1931, l'exacerbation croissante des tensions entre Espagnols culmina avec l'insurrection durement réprimée des Asturies (1934) et la résurgence de troubles civils et de violences au printemps 1936, après la victoire électorale du Frente Popular. Préparé de longue date, le soulèvement militaire et civil du camp nationaliste éclata le 18 juillet 1936, mais sa mise en échec partielle déboucha sur une guerre civile imprévue, longue et meurtrière, qui dura jusqu'en 1939.

Pendant le conflit, dans certains territoires sous contrôle républicain, une révolution sociale aboutit à la collectivisation des terres et des usines, et expérimente différentes sortes d'organisation de type socialiste (soutenues notamment par des anarchistes de la CNT7).

Ce conflit, qui mobilisa les opinions et les États européens, peut apparaître comme une préparation de la Seconde Guerre mondiale. Il permit de jauger les rapports de force européens (attentisme des démocraties française et britannique, engagement de l'Italie fasciste et de l'Allemagne nazie, tout comme de l'Union soviétique). Il eut un retentissement médiatique et culturel très important (et donna notamment lieu à des oeuvres telles que L'Espoir d'André Malraux, Hommage à la Catalogne de George Orwell, Pour qui sonne le glas d'Ernest Hemingway ou encore Guernica de Pablo Picasso)

Réponse de mimie.

Oh Bosca, cher Bosca il s'agit de "Pour qui sonne le glas " de Hemingway.

mimie

Réponse de boscavert

Bravo mimie, un nonnos pour IDEFIX.

Pour qui sonne le glas est le livre de chevet de Barack Obama, mais était aussi celui de Fidel Castro (Biographie à deux voix d'Ignacio Ramonet).
Le groupe Metallica s'est inspiré de ce roman pour composer une chanson du même nom (For Whom the Bell Tolls en anglais). Le groupe Apocalyptica a ensuite repris cette chanson au violoncelle, en conservant le titre original. Sabaton en a également fait une reprise dans l'album Heroes.
Le second album Pour qui sonne le dub, de l'artiste électro-dub Dubamix, est inspiré de ce roman.
Le personnage du Varlov est inspiré de l'espion du NKVD, Felbing.
Dans Nous sommes la nuit Charlotte lit ce roman, dans la scène de la piscine.
Pour qui sonne le glas occupe la 8e place au classement français des Les cent livres du siècle, établi au printemps 1999 dans le cadre d'une opération organisée par la Fnac et Le Monde.
La rappeur J. Cole fait référence au roman dans la chanson du même nom (For Whom the Bell Tolls en anglais) comme chanson d'introduction pour son quatrième album studio Your Eyez Only.

Réponse de Terra Incognita

coucou,

Un des plus justes récits sur la guerre d'Espagne est celui de George Orwell je trouve ... Et l'espoir de Malraux ,...
Il y a aussi dans un livrcre de Dominique Lapierre chez lafont sur le Cordobes qui décrit bien le déclenchement de la guerre par Franco...

Réponse de tondjo

J'ai lu l'agent secret de Graham Greene, j'avais 16 ans, si je m'en souviens encore 40 ans plus tard c'est que sans doute ce livre a eu son importance.
The Confidential Agent (1939)
Publié en français sous le titre "L'Agent secret", traduit par Marcelle Sibon, Paris, Éditions du Seuil, 1948
On voit qu'il a été écrit juste à la suite de la guerre civile espagnole (peut être même pendant). Jamais le lieu du conflit n'est cité...pourtant si vous le lisez, vous verrez que le doute n'est pas permis, c'est bien de l'Espagne qu'il s'agit. Le climat est lourd et l'ambiance étouffante et réaliste imprègnent l'écriture de cet écrivain dont la renommée n'est pas usurpée.

Réponse de tondjo

Le célèbre tableau de Picasso "Guernica" est un douloureux hommage à cette ville basque - espagnole bombardée le 26 avril 1937 par l'Allemagne nazie de Hitler...pour renverser le gouvernement républicain.

Réponse de tondjo

J'ai adoré le film "Land and Freedom" de Ken Loach, un réalisateur anglais qui à sorti qq uns des meilleurs film de ces 30 dernières années.
Le film : une jeune anglaise, en faisant le tri dans les affaires de son grand père récemment décédé, découvre son passé au sein des brigades internationales pendant la guerre civile...quel film !!

Réponse de boscavert

Pour qui sonne le glas
Ce livre évoque la guerre civile Espagnole, les idées qui ont marqué, gouverné, le siècle dernier. Mais pas seulement:
Une grande histoire d'amour de 72 heures
La rencontre de cultures différentes, de milieux sociaux différents.
L'évocation du monde de la corrida y est touchante.
On y croise de magnifiques portraits avec toutes leurs complexités.
Une matrone règne dans un pays ou le patriarcat est souverain.

Réponse de Terra Incognita

Re coucou,
La femme du Sordo est la matrone dont vous parlez et vous devez surement savoir mieux que moi Boscavert qu'ill existe dans la littérature des figures de Duègnes et de concierges da pensions (Quevedo je crois) qui sont des ...maritornes .La femme du Sordo est aussi la duègne qui, connaissant l'issue de la bataille favorise l'histoire d'amour.

Réponse de Mich-idéfix 46

Pour qui sonne le glas

Auteur Ernest Hemingway
Pays États-Unis
Genre Roman de guerre
Version originale
Langue anglais américain
Titre For Whom the Bell Tolls
Éditeur Éditions Scribner
Date de parution 21 octobre 1940
Version française
Traducteur Denise Van Moppes
Éditeur Heinemann et Zsolnay

Pour qui sonne le glas (titre original : For Whom the Bell Tolls) est un roman d'Ernest Hemingway publié en 1940 et fortement inspiré de son vécu de journaliste pendant la guerre civile espagnole, dont il fait revivre l'ambiance.

Réponse de Mémoire 88

J'apprécie beaucoup vos avis ici sur cette guerre d'Espagne, j'ai lu le livre d'Hemingway ("Pour qui sonne le glas") et vu son adaptation ciné, celui d'Orwell ("Hommage à la Catalogne"), celui d'André Malraux ("L'Espoir") et vu le magnifique film de Ken Loach. Je voulais aussi signaler les 2 film fantastiques de Guillermo del Toro qui se déroulent durant la guerre d'Espagne "L'Échine du Diable" et "Le Labyrinthe de Pan"
voir ici aussi https://www.cnc.fr/cinema/focus/la-guerre-despagne-au-cinema_967724

tondjo, 27/08/2020 20:47 :
Oui ces films de Guillermo del Toro sont incroyables, les 2 à leurs manières sont en même temps hors du temps et pourtant si ancrés dans leur époque, avec un sens de la métaphore magnifiquement mis en scène pour le Labyrinthe de pan.

Réponse de Terra Incognita

Coucou,
Intéressant aussi ce que dénonce Bernanos dans les grands cimetières sous la lune, où il dénonce l'église d'Espapgne face à ce drame.

Réponse de Pirluiton

Si cela ne vous choque pas ;je fais une digression; hommage aux grands peintres qui ont aussi 'parlé' de cette guerre et en particulier Pablo Picasso.

tondjo, 29/08/2020 00:18 :
Oui Guernica, ce n'est pas une digression, mais déjà cité plus haut dans le sujet, qui commence d'ailleurs à faire qq pages...tout lire peut être fastidieux, de fait tu es pardonné :)

Réponse de boscavert

J'ai lu un bel ouvrage, je voulais vous faire partager, des émotions de lecteurs. Une phrase issue de ce roman;
"Un homme intelligent est parfois obligé d'être saoul pour passer du temps avec les imbéciles."

tondjo, 29/08/2020 10:50 :
Et la réciproque est sans doute vrai aussi. A savoir qu'un homme limité en intelligence doit parfois être saoul pour supporter la rhétorique obscure et codée des intellectuels :)
celle là est de moi...et je n'en suis pas fier.
mimie., 29/08/2020 11:57 :
"Le plaisir de se séparer des imbéciles est payé du regret de perdre beaucoup d'amis".
J. Rostang, "Inquiétudes d'un biologiste"

Réponse de Terra Incognita

Bonjour,

Quel est ce bel ouvrage que vous avez lu, Mr Boscaverde ?

L'indice est bien maigre ?

Mais ouvrez un nouveau sujet ... Faire succinct !!! Ils veulent tous !!

Remarque, Je n'ai pas reçu de réponse de Pépette au sujet de votre historiqu, Comme si j'avais eu raison de réclamer un classement par mot-clé !! Sans remettre de l'huile sur le feu....

Quant à Monsieur Tondjo, une fessée... N'a-t-il pas remarqué qu'il y a des intellectuels très clairs qui mettent de la lumière là où d'autres sont dans le noir ? et d'autres qui codent pour exister peut-être.?

Et allez enfonçons les portes ouvertes : sans imbéciles, pas d'intelligents et vice versa,

Il ne reste plus qu' à faire des statistiques sur le nombre des uns et des autres et à espérer que chacun peut progresser dans un sens ou bien dans l'autre.

On rigole un peu ? Ensemble.
Je suis optimiste...

Terra Incognita, 29/08/2020 11:49 :
Je précise ...historique du tarot
tondjo, 29/08/2020 12:11 :
:) on est tous l'imbécile de quelqu'un.
Je crois même qu'au cours d'une banale journée, à un (ou plusieurs) moment donné, en prenant un peu de recul, on doit bien s'apercevoir qu'on a laissé le champ libre à l'imbécile qui sommeille en nous...et c'est tellement reposant :))
la dolce, 29/08/2020 12:16 :
Ne vous mot-clé pas des imbéciles, ni des instruits... s'ils ne sont souvent les mêmes, hélas ils se marient. Proverbe Italien traduit : "il faut souvent un ignorant et un instruit".
:))
Terra Incognita, 29/08/2020 12:27 :
Voilà..
Et la lumière fut.....La vérité enfin trouvée et révélée ! par un intellectuel imbécile ?
Moi, l'imbécile utile, au tarot surtout ... j'attends le Bel ouvrage de Boscaverde et j'aime pa attendre

Réponse de POMPON 10

Cette phrase ressemble étrangement à une réplique de comptoir. ..je n arrive pas a la voir autre part que dans un roman policier. ..peut-être parmi la série noire...

Réponse de Pirluiton

Je remercie tous les érudits pour cettte passionnante conversation autour de la guerre d'Espagne. J'ai appris beaucoup. Merci!

Réponse de POMPON 10

Bonjour monsieur boscavert. .j'en connais une autre..et voici le décors :ambiance bistrot. ..bonjour une tisane s'il vous plait! Réponse de la patronne. .ici on n est pas dans une pharmacie. ..

Terra Incognita, 29/08/2020 14:18 :
Il y a un espace pour les blagounettes , non ?

Réponse de Terra Incognita

Au farceur,

Un homme intelligent est parfois obligé d'être saoul pour passer du temps avec les imbéciles. Ernest Hemingway
Voir sur https://citations.ouest-france.fr/citation-ernest-hemingway/homme-intelligent-parfois-oblige-etre-35116.html

Réponse de POMPON 10

Ooh

Pirluiton, 29/08/2020 14:51 :
Pompon mets tes blagues au bon endroit stp! merci et bon week-end

Réponse de tondjo

Le pic vert est farceur et cultivé...ce n'est pas là son moindre défaut :)

Réponse de Terra Incognita

Il a des défauts ?
Mets nous sur la voie Tondjo ...
Il est vert, c'est à la mode, ce n'est pas un défaut.
Il est sibyllin, une manière de se faire désirer, peut-être...
A quand le prochain oracle ?

Réponse de boscavert

Tandis que l'aiguille qu'il ne regardait plus glissait sur sa montre, ils s'enlacèrent, sachant que rien ne pourrait arriver à l'un qui n'arriverait à l'autre, que rien ne pourrait arriver de plus que ceci; que ceci était tout et toujours: le passé, le présent, cet avenir inconnu! Ce qu'ils ne devaient jamais avoir, ils l'avaient maintenant. Ils l'avaient pour le présent, et pour le passé et pour toujours, et maintenant, maintenant, maintenant! Oh, maintenant, tout de suite, ce présent, le seul présent, présent par-dessus tout! Il n'y a pas d'autre présent que toi, présent, et le présent est ton prophète! Le présent est pour toujours présent. Viens, maintenant, présent, car il n'y a pas d'autres présents que maintenant.

Réponse de Vent d autan

Plaisir

Réponse de mimie.

Bonjour tous,

En accord avec l'auteur de ce sujet certaines interventions considérées comme hors-sujet ont été retirées et, par ricochet, les réponses faites à celles-ci.

Cordialement
mimie.

Réponse de Pirluiton

ok bon parlons littérature.. je viens ici pour la première fois... comment cela fonctionne-t-il?

Réponse de Lulu 22.

J'ai voulu écrire en MP à Mimie afin de ne pas trop alourdir le sens du sujet. Mimie n'acceptant pas les MP, j'écris ici que jusqu'alors, j'appréciais plutôt les interventions des modérateurs. Après la mesure de censure exercée sur ce sujet en supprimant les interventions salées ou sucrées des uns ou des autres, il semble évident que les modérateurs désirent rester maîtres du terrain, de manière rigide et autoritaire. Aucune fantaisie, aucune digression n'est acceptée. Alors, que les modérateurs s'amusent !

Lulu 22., 29/08/2020 19:24 :
Comment peut-on exercer une censure sur un article concernant la littérature ??
tondjo, 29/08/2020 20:02 :
suis plutôt ok avec LULU, d'abord impossible de répondre à mimie par mp, du coup obliger de passer par le forum ce qui de fait, des joueurs correct se mettent a encombrer encore plus le sujet à cause d'une décision de modération qu'on ne peut discuter en privé...pas pertinent.

Réponse de Pirluiton

non la censure a été exercée sur mon commentaire concernant Dolce Vita .......

Réponse de Pirluiton

Mais ce qui est grave c que j'ai reçu une sanction! un avertissement! et donc je ne pourrai jamais postuler pour être modo ou consultante! Merci Mimie!

Réponse de Terra Incognita

Bonsoir,
Le travail que vous avez effectué Mimie, n'est pas un travail de modération, mais un travail d'analyse du sujet qui permet d'en garder l'esprit et les éléments pérennes, A mon humble avis il est très bienvenu et mériterait d'être effectue sur d'autres sujets. Cordialement

tondjo, 29/08/2020 20:04 :
Si un sujet est la littérature et qu'il est impossible d'avoir une digression légère, pas agressive, pas troll, à peine hors sujet, 3 lignes sur 5 pages...hum, cela ne sert ni le sujet, ni la modération et encore moins la littérature.
Terra Incognita, 29/08/2020 20:05 :
Pirluiton,
Lorsque j'ai écrit mon message, je n'avais pas lu les messages de lulu ni les vôtres arrivés trop tard sur mon micro, cela arrive parfois.
Oui il y a un aspect modération dans ce que je comprends là, mais je tiens aussi à défendre l'effort de cohérence mené pour éviter trop de digressions pas toujours utiles.

Je tiens à ce sujet et ne cesse de déplorer les dérives

Faire la différence entre censure et lisibilité est difficile, sans compter la duplicité et le mélange des genres qu'on peut percevoir .

Je suis découragée ce soir.
Terra Incognita, 29/08/2020 20:06 :
Tondjo je partage ton avis

Réponse de Pirluiton

?????????

Réponse de Pirluiton

je ne viendrais plus sur ce forum je crois que c'est préférable mais j'y ai fait une belle rencontre . Merci Terra Incognita!

Réponse de Terra Incognita

Pirluiton,
Ne te décourage pas, je suis sûre que tout peut s'arranger avec des mots et en apprenant à nous connaître mieux...
Peut-on demander toutes les deux l'effacement de ces échanges qui n'ont rien à voir avec le roman d'hemingway et le beau texte d'amour et de vie que Boscavert a recopié ?

On le fait ce geste ?

Réponse de boscavert

Suite à une demande d'un intervenant, j'ai donné l'autorisation afin que:
Les messages conflictuels et hors sujet (portant sur l'orthographe) échangés entre 2 intervenants soient modérés.
Demain, je supprimerais ce poste

Pirluiton, 29/08/2020 23:25 :
Cela n'effacera pas la sanction que m'a infligé Mimie. Je ne viendrai plus sur le forum. Place à l'élite.
Yareg, 29/08/2020 23:40 :
@Pirluiton, un avertissement n'est pas une sanction. Il faut parfois calmer les discussions quand elles s'enflamment.
Pirluiton, 29/08/2020 23:47 :
je voulais juste répondre à qq questions concernant le métier de correctrice..... et j'ai taclé Pompon c'est vrai car il mettait des blagues ici .....

Réponse de boscavert

Je vous propose de terminer ce sujet avec ce souffle de vie;
Malgré le calvaire qu'elle a subi, il y a en Maria une fraîcheur encore enfantine. Elle est la touche de douceur dans la grotte des guérilleros, et le rai de lumière dans le sombre récit de Pour qui sonne le glas. Pour Robert Jordan, elle est un souffle de vie, la vraie, la positive, dans son destin de combattant. Elle s'offre avec pudeur et tendresse à Robert Jordan, qui accueille son corps délicat dans son rude sac de couchage,sous le ciel étoilé. Leur union est si forte que lorsqu'ils font l'amour sur le chemin du retour, après la visite à El Sordo, « la terre a bougé »pour Maria. « Elle ne bouge jamais plus de trois fois dans une vie »,l'informe Pilar. Maria et Robert Jordan vivent en soixante-dix heures un amour qui aurait duré, en d'autres circonstances et en d'autres lieux, soixante-dix ans. L'idylle entre les deux jeunes gens est, avec la nature, la seule chose que la guerre ne parvient pas à salir.

Réponse de Terra Incognita

Hello,

Merci Boscavert

Réponse de Pirluiton

Merci .

Réponse de Mich-idéfix 46

A plus

Réponse de tondjo

Hello,
je vous poste 3 extraits littéraire qui ouvre chaque tome de la même oeuvre (une trilogie), puis un extrait, celui qui clôt l'oeuvre. il y a un vrai lien avec le thème qui nous a amené ici, vous le saisirai dès les premières lignes.
Et si vous ne trouvez pas d'où sont extraits ces textes très court, je vous donnerez des indices...mais avec le net aujourd'hui...les réponses sont faciles.

TOME 1
Celle-ci dura dit on cent ans...
Rien ne la distingue vraiment de celle qui l'a précédé,
pas plus que de celle qui l'a suivi...
Comme la grêle ou la peste,
la guerre s'abat sur la campagne quand on s'y attend le moins.
De préférence lorsque les blés sont lourds et les filles jolies...

TOME 2
Celle-ci dura dit on cent ans...
Rien ne la distingue vraiment de celle qui l'a précédé,
pas plus que de celle qui l'a suivi...
Comme la foudre ou la peste,
la guerre s'abat sur la campagne quand on s'y attend le moins.
De préférence lorsque la grange est pleine et les filles jolies...

TOME 3
Ouverture :
Celle-ci dura dit on cent ans...
Rien ne la distingue vraiment de celle qui l'a précédé,
pas plus que de celle qui l'a suivi...
Comme le gel ou la peste,
la guerre s'abat sur la campagne quand on s'y attend le moins.
De préférence quand le vin est en cave et les filles jolies...

Épilogue
Celle-ci dura dit on cent ans...
Rien ne la distingue vraiment de celle qui l'a précédé,
pas plus que de celle qui l'a suivi...
Comme la fleur blanche à l'épine,
l'amour se peut éclore
même au coeur de la guerre,
tant la vie est tenace
et la fille jolie...

tondjo, 30/08/2020 10:52 :
désolé pour la faute "vous le saisirez" bien sûr ! je me taperai à si mal me relire.
tondjo, 30/08/2020 10:54 :
de même que je vous XXXdonnerezXXX DONNERAI...ô vite un café !

Réponse de mimie.

Bonjour Tondjo,

Très belle oeuvre. Oui je place la bande dessinée comme une oeuvre littéraire à part entière.

Bon dimanche
mimie.

Réponse de Terra Incognita

Serait-ce Garcia Marquez, 100 ans de solitude ?

Réponse de Terra Incognita

Mais non suis-bête !!

Réponse de Aina

Alors ? la réponse ? Mon fils est passionné par la guerre d'Espagne, j'aimerais le lui offrir

Yareg, 30/08/2020 12:04 :
Bonjour Aina,
Va voir ce lien :
http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2012/04/05/23940252.html

Réponse de Pirluiton

C'est Le sortilège du bois des brumes! de Bourgeon! Magnifique! Je le relirai avec plaisir! Merci Tareg!

Réponse de Terra Incognita

1 2 3 ....

ça y est ...

Je l'ai la solution ...

" B. nous promène dans monde aussi poétique que cruel. (...) La frontière entre notre monde et celui de l'imaginaire est aussi mince de nos jours qu'elle l'était à l'époque."

Réponse de tondjo

Oui "les compagnons du crépuscule" une trilogie merveilleuse et cruelle qui parcourt les campagnes françaises pendant la guerre de 100 ans en y mêlant le fantastique et l'onirique, la superstition et la réalité. Nos compagnons forment un groupe improbable et dissolu, poussé sur la route pour des raisons différentes, mais tous individuellement en rupture avec leurs origines,
Rarement une BD a eu un texte aussi littéraire, poétique pour guide, les dessins de Bourgeon sont comme d'habitude exceptionnel (souvenez-vous : la fille sous la dunette, le cycle de Cyann).
C'était une manière de rebondir sur le sujet ouvert par l'ami Bosca : l'amour en temps de guerre.
Et comme je le voyais tenter de le clore...et bien de le clore avec une porte ouverte sur une oeuvre.
Comme la fleur blanche à l'épine,
l'amour se peut éclore
même au coeur de la guerre,
tant la vie est tenace
et la fille jolie...

mimie., 30/08/2020 12:34 :
Merci à toi Tondjo.

Réponse de boscavert

Merci pour vos interventions, Merci pour vos suggestions, Merci pour vos passions, Merci pour vos exagérations, Merci à tous. Avant de clore ce sujet, je fais ce je sais le mieux faire, je copie .
Quand on a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour
Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains
Amis, le monde entier


Infos tarot

Identification

Saisissez votre login :

Mot de passe :

Liens Règlement Distributions Contact Jeu de tarot

.