Jeu de tarot
Visiteur

Conseils et astuces à 5 joueurs

Les conseils des professeurs de tarot à 5.

Trucs et astuces au Jeu à 5

Préambule
Le tarot se joue seul le soir, sous la couette, quand nous mettons en scène notre chelem du lendemain. Il se joue à deux avec des cartes couvertes, il se joue à trois si l'on a de grandes mains, le « vrai tarot » se joue à quatre, il peut aussi se jouer à six avec un mort qui vide les cendriers et remplit les verres.
Nous traiterons ici du jeu à cinq, qui présente la particularité d'être la seule version du tarot qui soit un jeu d'équipes, sauf lorsque le roi appelé est au chien. Il a ses règles, que tout joueur est censé connaitre, il a aussi ses codes, ses usages, qui seront développés ici, et à propos desquels nous pourrons débattre. Il y a aussi les trucs et astuces qui peuvent faire basculer les parties.
Aucun des conseils qui seront dispensés n'a force de loi, et chacun est libre de les suivre ou pas. Chacun est même libre de mal jouer, mais globalement, celui qui les suit tous se classe tous les mois.
Vous constaterez des doublons si vous lisez cet article en entier. Cela est dû au fait que des sujets peuvent se croiser (exemple : Le Partenaire- L'entame- La poignée)
Si vous souhaitez commenter, merci de commencer par indiquer le N° du point auquel vous consacrez une réponse, pour ne pas noyer votre post.
Bonne lecture et bons jeux
1 LE CONTRAT/L'ENCHERE
La PRISE est mal considérée au jeu à 5. Elle est cependant dans la règle et elle peut avoir son utilité. Je m'en sers parfois, parlant en dernier, en dernière manche d'une partie que je gagne largement, si j'ai un petit jeu intéressant. Elle me causera au pire moins de dégâts que si je subis une contre.
Je peux aussi m'en servir si je parle en premier ou second, pour avertir que j'ai titi ou excuse court et trois rois. C'est un appel à être appelé, en somme. Car si j'ai trois rois et que je passe, il est probable que personne ne prendra. Donc deux possibilités : soit il y a garde et je serai le partenaire idéal, soit on me laisse la prise et à Dieu vat ! Tout dépendra du chien et du partenaire, qui au pire ne perdra pas grand-chose.
La GARDE est le contrat le plus fréquent. Comme on a un partenaire (en principe) qui est pour un tiers dans l'affaire, si tout se passe normalement un petit jeu suffit souvent. Ne gagnent que ceux qui osent, après tout. En ce qui me concerne, le 21 sixième et un roi me suffisent la plupart du temps même s'il m'arrive souvent de chuter dans ces conditions. Quelques exemples de jeux de garde : deux bouts courts et deux rois, poignée avec un bout et deux rois, poignée 1 bout et une belle longue matière à deux coupes%u2026 Les configurations sont nombreuses.
Un jeu un peu meilleur autorise une GARDE SANS. Dans le pire des cas les 1.5pts du chien feront l'affaire, il y a souvent de bonnes surprises, et nous espérons avoir un partenaire. Si je dispose d'une coupe, c'est vraiment le contrat adéquat. La garde sans est également le contrat destiné à tenter d'appeler celui qui vient de garder, si l'on a au moins deux rois ou trois (pari sur le fait que la garde ait l'autre). Avec deux bouts longs, deux rois et une coupe, ce sera une GARDE CONTRE. Attention, si le roi est au chien, c'est souvent une perte de 800pts.
2 L'APPEL DU ROI
C'est la particularité du jeu à 5. On appelle un roi, dont le possesseur sera notre partenaire. S'il est au chien on joue seul. S'il est au chien sur une contre il va à la défense.
Certains appellent le roi de leur longue. Ce peut être une option si l'on a titi en main, sinon le roi peut se faire couper au premier tour par le titi adverse, et la partie est fortement compromise. A manier avec précaution, donc.
On n'appelle jamais le roi de notre coupe, celui-là on ira le chercher et on peut le considérer comme pratiquement acquis. C'est cependant la seule solution si l'on a titi un peu court et les trois autres rois en main.
Mon jeu-type, avec lequel je suis le plus à l'aise, se compose d'un roi, d'une longue, d'une coupe et d'une singlette au roi appelé. J'appellerai donc une couleur dans laquelle j'ai deux ou trois cartes maximum, dont un valet ou un cavalier. Ma couleur sans honneur sera ma coupe ou ma longue.
3 LE CHIEN/TALON
A 5, trois cartes seulement composent le chien. Son contenu est donc très important, et il convient de bien l'analyser. Il faut le rapprocher à la fois de notre propre jeu et de la couleur appelée. Dès lors nous sommes en mesure de faire les premières déductions.
Un exemple : Trèfle est appelé. Au chien un atout et deux piques. Si nous avons le roi de carreau en main, il est fort probable que le preneur tienne pique et coeur, qu'il coupe carreau, et peut-être aura-t-il singlette à trèfle.
Si je suis le preneur, j'essaie d'écarter de manière à disposer d'une coupe et d'une singlette.
4 LE PARTENAIRE
Il participe à hauteur d'un tiers aux pertes et profits. Il se doit donc d'apporter une valeur ajoutée au jeu du preneur. S'il joue en premier, il ne jouera surtout pas le roi appelé (voir sujet L'entame). Il fera une ouverture, surtout si la défense est entre lui et le preneur. C'est à celui-ci de dicter la stratégie. Si le partenaire prend la main, soit il relancera dans la coupe du preneur, soit dans la couleur indiquée par celui-ci. Naturellement, si le preneur a montré une poignée, il lui reviendra de jouer des atouts moyens, afin de faire tomber les pièces fortes adverses et redonner la main au preneur. Idéalement, il doit rester caché le plus longtemps possible, c'est ce qui perturbe le plus la défense, qui charge en aveugle. C'est à la défense, dès qu'elle a la main, de le démasquer.
5 L'ENTAME
Le joueur appelé a souvent tendance à jouer son roi d'entrée, et c'est la plupart du temps une erreur, parfois même une faute lourde, s'il est coupé par le titi adverse avant que le preneur montre sa poignée. L'entame la plus chère qui soit : un pli à 18pts pour la défense si quelqu'un charge un cavalier, la chasse détruite avant de débuter, et une défense avertie qui ne chargera désormais qu'à bon escient. Même si le roi n'est pas coupé, le fait de se dévoiler dès la première carte est embarrassant pour le preneur, et très confortable pour la défense.
Il existe cependant deux exceptions : On peut poser le roi d'entrée si juste après on joue le 21-ambulance, et si titi ne tombe pas on relance d'un atout moyen. Le preneur prendra la main et orientera le jeu à sa guise et le partenaire jouera comme lui, et plus tard dans sa coupe. On peut aussi débuter par le roi appelé si l'on pose juste après deux autres rois, pour que le preneur charge, s'excuse ou coupe (du titi si tout va bien).
D'une manière générale, jouer un roi en entame de partie est néfaste à l'équipe possédant le roi, car dans l'inconnu, personne ne charge, et les points non chargés seront perdus plus tard.
Si l'on est partenaire, ayant analysé le chien et notre jeu, on tentera de trouver la coupe du preneur, de préférence d'un cavalier ou d'un valet dont au pire la perte n'aura pas de conséquence lourde (trois possibilités : le preneur coupe ou met le roi et la tête est sauvée, ou elle est prise et c'est une perte supportable).Ou à défaut, si l'on est très embarrassé, on jouera un atout moyen (8-14), pour faire tomber quelques gros atouts adverses. Cela ne devrait pas perturber le preneur, qui est censé être armé de ce côté.
Défenseur, je chercherais également la coupe du preneur ou à défaut je jouerais dans la couleur dominante du chien, pique dans cet exemple.
6 LA POIGNEE
La poignée à 5 est constituée de 8 atouts dont peut faire partie l'excuse, ce qui implique que celui qui la montre n'ait pas d'autre atout. La double poignée compte 10 atouts. La triple en compterait 13, mais je ne l'ai jamais vue ici. La poignée est une démonstration de force qui peut se retourner contre celui qui l'annonce en cas de chute. Sauf si l'on est le partenaire du preneur, on n'annoncera donc pas une poignée très faible (7 petits atouts et excuse). Si l'on dispose de 9 atouts, nous ferons attention à ne pas cacher celui que nous avons trouvé au chien. Nous cacherons le 18 ou le 20, le nec plus ultra étant de cacher le petit et de commencer une chasse à l'atout pour le mener au bout, après avoir passé les têtes maîtresses.
7 LA CHASSE
Idéalement, une chasse doit être lancée avant que le partenaire soit connu.
La chasse peut avoir pour objet de détruire les atouts adverses pour assurer les têtes en fin de partie, ou placer le titi au bout, ou avoir ce dernier pour cible. Si je veux enlever les atouts adverses, je commencerai par un atout moyen qui fera tomber quelques pièces importantes. Le coup suivant je partirai d'un atout faible, et j'achèverai par mes pièces maîtresses. Si je cherche le petit et que je dispose du 21 et du 20, je commencerai par le 21-ambulance, puis par mon plus petit atout dans l'espoir que mon partenaire prenne la main et relance. Si je dispose de 19, 20, 21, j'attaquerai du 2 et au coup suivant je poserai les trois majeurs, qui enlèveront les résistances, et si tout va bien titi en personne. Si c'est mon partenaire qui initie la chasse, nous essaierons de faire un ping-pong, jouant petit à chaque fois pour que l'autre prenne également la main pour relance. Si je suis en défense et que j'ai titi, je comparerai la poignée à mon jeu, pour savoir quel atout peut me sauver. Je me défendrai s'il est cinquième ou sixième, en essayant de faire couper le preneur, s'il est plus court, il me faudra jeter mon plus gros atout pour avoir une chance de le sauver.
Une chasse est riche en signaux. Il convient d'être concentré, attentif et de mémoriser le compte et la hauteur des atouts tombés.
8 LE PETIT
Si je suis preneur et que j'ai titi pas très long, le plus simple est de me ménager une coupe et si possible une singlette. Si je suis défenseur en possession du petit, je le défendrai s'il est assez long, sinon je devrai décharger mon plus gros atout pour qu'il puisse être sauvé par un partenaire. Poser un gros atout sur le 21 du preneur indique que l'on est possesseur du petit, et à quelle hauteur il peut être sauvé.
9 TITI AU BOUT
C'est le geste le plus élégant du tarot. Il nécessite en général d'avoir presque poignée et une belle longue. Si je suis partenaire et que le preneur montre une poignée avec titi et que j'ai le 21, j'attaquerai moyen atout pour l'aider à le mettre au bout. L'ambulance ne sert que pour secourir%u2026 Nous viderons l'adversaire de ses forces et finirons avec nos points maîtres et enfin titi. Preneur, je serai vigilant. Si mon partenaire s'épuise vite, il me faudra renoncer au projet. Une coupe de secours sera donc nécessaire. Jouer atout est le moyen le plus efficace pour vider les forces adverses, mais on peut aussi se servir de la longue pour en enlever un peu, et finir avec l'artillerie.
10 L'IMPASSE AU ROI
Les preneurs n'apprécient pas toujours cette prise de risque du partenaire, qui peut souvent être décisive, dans un sens comme dans l'autre. Si la dame du preneur est maître du pli et qu'il a montré une poignée, mieux vaut tenter l'impasse. Cela encouragera le preneur à lancer l'offensive atout, et peut-être même que cela engendrera un titi au bout. Si l'on est en bout de table, on peut alors conclure le premier pli par le cavalier, gardant le roi disponible pour attraper la dame ou un valet. En aucun cas cependant il ne faut laisser la défense faire le premier pli à la couleur appelée : soit le preneur reste maître avec sa dame, soit le partenaire fait le pli du cavalier. Si le roi est coupé au tour suivant, le partenaire n'aura perdu que deux points. De son côté, le preneur qui constate l'impasse doit sans tarder s'employer à ôter les atouts adverses, comme son partenaire le lui suggère par son geste.
11 L'EXCUSE
L'excuse est un joker de luxe, que les défenseurs ont souvent le tort de jouer sur le 21 adverse. Mieux vaut « pisser » un petit atout et garder la carte pour sauver ultérieurement une dame, ou parer une montée d'atout (et économiser une grosse pièce), ou éviter de couper sur un partenaire maître. Si l'on est le partenaire et que le preneur attaque atout, on peut la poser pour indiquer que l'on a un bout de plus dans l'équipe, et s'économiser une chasse.
12 L'ESPRIT DU JEU
Si à 4, la force et la patience sont de mise, à 5 c'est l'audace qui prime. Certains joueurs hésitent à prendre, par peur de faire chuter leur partenaire, et ils s'enfoncent sans cesse. Or aucun partenaire digne de ce nom ne vous tiendra rigueur d'avoir osé. Par contre ils vous pardonneront plus difficilement de mal jouer. Alors faites-vous des frissons, et plaisir.

Réponse de Glad

Bonsoir à tous.
Ce post est très instructif, et je remercie "le posteur", d'avoir pris du temps pour le rédiger.
En attendant qu'une formation du jeu à cinq soit programmée je ne vois pas mieux...
Mais beaucoup de joueurs ne fréquentent pas ce Forum( bien dommage d'ailleurs)...
Et, si, l'Administration pouvait mettre ce post en page pour les joueurs en libre( novices ou pas d'ailleurs...), cela leur donnerait déjà quelques bonnes bases, qu'en pensez-vous?
Bonne soirée et bons jeux à tous.

Réponse de Just call me Mez

Cet article s'inscrira dans la rubrique Formation, Jeu à 5, lorsque son cadre existera.
Bons jeux

Réponse de CAMPHIN 83

Pour que ce post instructif soit lu il suffit d'en donner l'information dans nos salons respectifs

Réponse de Apocalypse

Bonjour à toutes et à tous. je tiens à revenir sur le point 2 "l'appel au roi". je vous préconise d'appeler systématiquement le roi dans votre longue sauf bien sur si vous le possédé. je m'explique: une longue au jeu à 5 c'est à partir de 4-5 cartes et appeler dans sa longue permet de sauver des points si on en possède sur le roi appelé et celui-ci n'est coupé que dans 15 pour cent des cas. Effectivement longue à 6 carte laisse 8 cartes réparties sur les 4 joueurs restant soit 2 en moyenne soit 85 pour cent de chance que chacun en possède au moins une et donc que le roi passe. l'avantage d'appeler dans sa longue est bien sur de faire le roi appelé que l'on aurai jamais fait sinon mais permet surtout de construire son "chien" sur les trois autres couleurs afin de pouvoir l'optimiser et faire un maximum de points avec coupe ou singlette. le pari d'appeler dans sa longue est très payant mais bien sur le jour où ça ne fonctionne pas on le paye cash.
Autre type d'appel au roi souvent payant mais risqué et d'appeler le roi où on possède la dame seconde afin de la tenter au second tour (66 pour cent de réussite).

Point 5 "l'entame". je rajouterai le fait d'entamer par le roi si on possède le petit pour appeler l'ambulance.

PS: le jeu à 5 reste un divertissement où l'on peut et on doit oser. Une grande part de chance y réside quant à la distribution et la valeur du jeu du partenaire. le jeu à 4 demande plus de rigueur et laisse peu de part à la chance.
bon jeu et bon karma.

Réponse de --- DIABLOTIN ---

Hello !

Dans toutes les variantes des jeux à 4 ou 5, l'excuse est - d'après moi ou autres - une carte très importante, (voire la plus difficile) à jouer. Selon les cas, elle peut devenir « gênante » si, on ne peut la « caser » au bon moment ? Donc, quelques « rares » personnes veulent la placer illico ! Dommage, car elle peut être « souvent » bien mieux employée !
En plus, les « coupables » ne font presque jamais des excuses (lol) pour l'avoir surtout mal utilisé en défense ! (Alors tant pis). « Errare humanum est, perseverare diabolicum »

Bye, bye !

Réponse de Just call me Mez

@Apocalypse, je te félicite pour ton palmarès exceptionnel en dupli, qui prouve que tu es un excellent joueur à 4, qui est un divertissement sérieux, de la même manière que le billard est plus sérieux que la pétanque, bien qu'ayant des boules en commun.
Ton peu d'expérience à 5 excusera tes erreurs de jugement concernant notre jeu.
Une poignée seulement de bons joueurs à 4 ont réussi à 5, et inversement, peu de bons joueurs à 5 ont brillé à 4.
Effectivement, le jeu à 4 est sérieux, un peu trop à mon goût. Le jeu à 5 est communiquant, délirant, et c'est pour ça que nous l'aimons, tout en respectant la « vraie version ».

Je te confirme que poser le roi appelé d'entrée est une faute (à part dans les deux cas que j'ai cités). Nul besoin de déséquilibrer l'attaque en se dévoilant si tôt car dans 95% des cas, l'«ambulance » viendra toute seule. En Premium, seuls cinq joueurs répugnent à envoyer les secours. Nous les connaissons et savons les gérer : nous attendons que tombe l'excuse, et si c'est la défense qui l'avait, il suffit de poser titi pour le sauver si ça presse.

Je te confirme également que l'appel dans la longue est le plus dangereux, et que la possession de titi est obligatoire dans cette option d'appel.

Réponse de Apocalypse

Mézique bonjour. Cela reste ton point de vu mais sache que je suis aussi un joueur à 5 mais très peu sur ce site car trop de joueurs fantaisistes. après chacun prendra les conseils comme il le ressent, seul le plaisir du jeu compte au final.

Méziana, 18/12/2020 12:58 :
Euh, je ne crois pas que mon post soit un point de vue en particulier. C'est plutôt un ensemble de bases, et les derniers deviennent rarement premiers, de même que les premiers finissent rarement derniers.
Tu ne joues pas en Premium, tu ne totalise aucun podium en Quotidiens cette année, ferais-tu partie de ces joueurs fantaisistes, qui posent les cartes une à une, pour se détendre ? Respecter ces bases est essentiel, pour respecter son camp.
Lorsqu'on a atteint un niveau suffisant, on peut en enfreindre une ou deux. Reste à l'atteindre.

Réponse de Just call me Mez

13 AVANTAGE DU PRENEUR

Le preneur, surtout sur une garde, a trois avantages : Il a le meilleur jeu de la table, il appelle un partenaire qui sera un complément, et surtout il fortifie son jeu en réalisant son écart.
Considérant qu'il a en main un tiers des points nécessaires, que son partenaire lui apportera minimum 9pts (son roi et un cavalier) et que son écart lui permettra de prendre des points adverses, il n'a pas foncièrement besoin d'un gros jeu pour prendre.

Rappelons aussi une règle élémentaire de calcul : Il y a 21 atouts. Sur cinq joueurs la moyenne est de 4.2. Donc avec le 21 sixième, sauf distribution de folie, on est fort.

Réponse de Pierre

Je joue aussi bcp à 5 en club à la piécette pour agrémenter le jeu lol , entre les tours de nos tournois à 4 ou à la fin de ceux-ci pendant quelques fois plusieurs heures ..
Nous avons des codes tout comme pour le jeu à 4 , les principaux :
1) Sauf contrat supérieur on appelle tjrs ds sa longue pour pouvoir faire un écart plus facile , en effet si vous appelez ds votre courte et que ce sont les 3 autres couleurs qui sont ds le chien , vous aurez du mal à vous faire 1 ou 2 coupes.
2) Sauf si le preneur joue atout et chasse , l appelé fait les ouvertures jusqu'a trouver la coupe du preneur et lui permettre de sauver éventuellement le petit.
3) Si l appelé a le petit , après avoir mis le roi appelé il reviendra ds la couleur pour signaler au preneur que ne faisant pas les ouvertures c lui qui a le petit.
Pour moi ces codes sont très efficaces même si comme tous les codes , ils ont le désavantage d être compris par les adversaires et conforte mon avis que le tarot se joue avec des codes , je pourrais vous dire aussi ceux que l'on pratique quand on joue à 3.

Réponse de Just call me Mez

Merci Pierre pour ton intervention d'excellent joueur à 4, et félicitations pour ta dupli du mois.
Tu es régulièrement classé à 4, je le suis à 5. J'accueille avec plaisir tes interventions dans ce qui ressemble à te lire à un interlude avant les choses sérieuses.
J'ai toujours, en tant que joueur à 5, les réserves déjà évoquées sur l'appel dans la longue.
Entièrement d'accord sur ton point 2.
Ton point 3 est déjà évoqué : l'appelé a juste à ouvrir, ou jouer la couleur demandée par le preneur.
Merci encore pour ton intervention

Réponse de Choupette.

Mille merci pour ce poste très instructif.

Réponse de MIAWoman

Merci d'avoir pris de votre temps pour donner ces éclaircissements sur des conduites de jeu à adopter. Cela va contribuer à calmer mes ardeurs parfois trop osées.

Parfois, je prenais au bluff, et avec l'idée que le roi à appeler (au regard de mon jeu) sera mon sauveur, mais je comprends que cette sorte d'annonce "au petit bonheur la chance" n'a pas sa place dans l'idée du tarot. On n'est pas au poker et bien souvent, le partenaire ne se révèle pas être le sauveur espéré. S'ensuivent alors parfois moqueries, railleries, ou colères de tiers, un peu difficiles à assumer et à digérer. C'est la Vie, il faut aussi savoir apprendre dans l'inconfort de la tempête.
Bien à vous.

Réponse de --- DIABLOTIN ---

Hello ZIGMEUR !
Selon moi et autres (peut être) on ne doit jamais solliciter une prise (à 5) en avant dernière et dernière position. Il vaut mieux tenter une garde ou passer.
Dans le « meilleur » des cas, ton allié futur (pour cette petite, même gagnée) ne sera pas conquis de recevoir quelques miettes et dans le « pire » si vous êtes alors déconfits, il pourrait te blacklister afin de se « venger » du choix incertain, ou par rancoeur ?
Surtout que dans certaines variantes, (premium, compète) les mises en listes noires sont utilisées abondamment et parfois pour rien, (contrairement à bibi qui ignore toujours cette fonction, même envers les inexcusables).
Donc, pour revenir sur le choix de la prise qui annonce « souvent » une faiblesse (lol) et apporte une « indication » aussi en défense, je suis contre quand on est « mal » placé !
Bye, bye !

Réponse de naturiste94

Bon merci mais on joue comme on veut finalement. Seul chose j ai horreur des coups de nerf calme et detente apprennent la sagesse. J écrit d Allemagne et là je suis avec mon barda et le calme. N oublions jamais dans tous modules un dernier deviens un premier. Soyons énervé pour nos propres fautes jamais pour les autres Après ça se discute. Allez bye.

Réponse de CAMPHIN 83

ON JOUE COMME ON VEUT ? Fichtre annoncer ça sur un site tarot (de haut niveau en plus ) c'est le signe qu'on a TOUT compris LOL
Il fallait dire je joue comme je sais

Réponse de ProfTournesol

Bonjour,
Je joue tres peu a 5, principarlement a 4 et de preference en duplicate.

3 petites questions a Raymond Tada et tout d'abor en le felicitant pour un post clair et a vocation pedagogique:

1- Que penses tu de l'entame atout du partenaire de l'attaquant s'il n'a pas vraiment de couleur a ouvrir et selon ou il est place a table?
2- Pourquoi deconseilles tu d'appeler le roi de ta longue?
3- J'ai entendu dire qu'une annonce reconnue a 5 etait le fait que le partenaire de l'attaquant qui rejoue la couleur du roi appele indiquait ainsi qu'il avait soit le petit soit le 21. Est ce que tu confirmes ou pas?

Merci et encore bravo pour un post tres constructif, informateur, pedagogique et bien structure.

Réponse de Just call me Mez

@Tournesol :
1 L'entame atout ne peut faire de mal si le partenaire est placé devant le preneur, dans les autres cas il lui incombe d'ouvrir, sauf d'un roi. S'il a plusieurs rois, il jouera en premier le roi appelé, pour se faire connaitre et que le preneur charge, puis immédiatement les autres, pour qu'il charge également ou sauve titi, ou s'excuse. Ensuite il soutiendra le preneur en copiant son jeu sur le sien, ou en jouant dans sa coupe.
2 On peut appeler dans notre longue si l'on a titi, sinon on a des chances de perdre à la fois le roi et le titi adverse au premier tour de la couleur appelée.
3 Quasiment personne ne joue avec annonces à 5, le rôle du partenaire est d'ouvrir, ou de relancer la couleur jouée par le preneur, ou atout si celui-ci a déjà joué atout.

Réponse de CAMPHIN 83

@TADA
je joue à 5 en décontract (pas de compètes ) mais parfois en tournoi donc plus sérieux
Dans ce paragraphe 2 y a t'il pour vous des méthodes efficaces pour annoncer roi appelé avec titi en main ? Ou jouer de façon à valoriser ce roi et garder titi avec preneur ? Je suis très intéressé par votre réponse et également celles de bons Adeptes du jeu à 5

Réponse de Just call me Mez

@CAM-PHIN
La plupart des preneurs jouent le 21-ambulance; il suffit donc en principe d'attendre qu'elle arrive. Si toutefois titi est très court, que l'on est sûr que le 21 est chez le preneur et que celui-ci ne semble pas disposé à le poser, il nous reste la ressource de poser titi dès que l'on a la main. Dans la majorité des cas, ce n'est pas au partenaire de se démasquer. L'adage "Pour vivre heureux vivons caché" se vérifie souvent au jeu à 5. C'est encore plus flagrant en cas de chasse du preneur : mieux vaut que les défenseurs ignorent leurs partenaires. Les seuls cas où le partenaire entamera du roi appelé sont cités plus haut (avoir plusieurs rois ou le 21)

Réponse de tondjo

Bien que ne jouant peu, voire jamais, à 5...pourtant je m'en réserve une, 1 fois tous les 10 ans, à la pleine lune sur le mont vénus entouré d'amis et de gnôle de contrebande. Ceci dit j'ai beaucoup aimé ce post technique et tactique, rappelant des éléments simples mais bon à savoir, et d'autres réflexions plus élaborées toujours pertinentes alliant bon sens, logique sportive et en s'arrêtant notamment sur le point 12 (l'esprit du jeu) qui permet sans trop de jeu de faire des scores dont certains palissent, tout en maudissant la distri, la chance, les klingons et z'otres aliens malfaisants...mais la pâââlitude est un concept de visage pâle :)
Hugh

Réponse de CAMPHIN 83

Merci TADA
ce cas là on est presque sur de l'avoir connu (moi récemment ) ce 21 joué presque comme une habitude ne venait pas mon titi 3ème et , mon roi appelé était coupe du premier défenseur gros problème pour annoncer ces 2 événements sauf sacrifier roi appelé (cinquième j'avais de la marge )
quand l'ambulance ne vient pas comment appeler le SAMU ?

Réponse de CAMPHIN 83

DOLCE je ne pouvais pas descendre longtemps Que 3 Marches

Réponse de Guenhwyvar

Bonjour à tous et toutes
Merci JUST CALL ME MEZ pour ton article : Enfin quelqu'un qui a une philosophie du jeu à 5 qui me correspond (je commençais à désespérer...) Je suis raccord avec Mez lorsqu'il dit :
Une poignée seulement de bons joueurs à 4 ont réussi à 5, et inversement, peu de bons joueurs à 5 ont brillé à 4; La jouerie est différente, et de ce fait, on fait souvent des erreurs. Le partenaire a un rôle primordial et il faut en tenir compte (ça rejoint un post que j'avais mis en 2019). Je rajouterai un point concernant la pose du roi appelé : Je le mets lorsque le preneur joue la couleur demandée (cela suppose qu'il a le titi un peu court et qu'il veut pouvoir le poser sur une coupe que le partenaire est censé lui donner). Pour tous les autres points, c'est ma façon de jouer en général. Après, comme dans tous jeux, il y a toujours une part de chance..

Réponse de Méziana

14 Les points devant le preneur
Si je suis équipier et que je suis placé devant le preneur, c'est souvent très inconfortable. Il faut que je garde à l'esprit que s'il a pris, il est fort. En conséquence je poserai systématiquement mes points en aveugle : soit il les couvrira du roi, soit il les coupera, soit tant pis. Mieux vaut risquer de les sauver que d'être sûr de les perdre.

Réponse de Bee..

Merci Mez. Toujours clair, précis et tactique. En l'absence de formation pour le jeu à 5 ton post est une excellente base.

Réponse de Glad

Bonsoir à tous.
Je pensais faire remonter ce sujet, ( en faisant un post concernant la non possibilité d'une formation à 5).
je suis prise de court!..Mais je suis satisfaite..
Je souhaite que de très nombreux joueurs, qu'ils soient novices ou expérimentés, de lire et relire ce post, il n'y a pas de meilleur pour le jeu à cinq, nous faisons tous des erreurs,et toujours les mêmes, alors faisons s'en sorte d'améliorer notre façon de jouer, aucune honte à se remettre en question, et cela nous permettra aussi de comprendre pourquoi les bons joueurs nous râlent dessus!..( * en le faisant poliment bien sûr* ).
Bonne soirée à tous et bons jeux.

Réponse de Terra Incognita

Coucou
Comme c'est bien, de faire remonter à la surface du forum,d'anciens posts !! Et si on les rangeait dans une catégorie Intitulée ... L'essentiel !!
Bonne journée

Méziana, 18/12/2020 15:25 :
Les posts ne le sont pas, Dieu merci, le sujet l'est
Suivre Répondre
Veuillez valider votre email.

Infos tarot

Identification

Saisissez votre login :

Mot de passe :

Liens Règlement Distributions Contact Jeu de tarot

.